Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


Vierzonitude interroge les candidats : Pour Martine Raimbault, les retraités ont été les "grands oubliés" des débats

Publié par vierzonitude sur 23 Mai 2017, 08:00am

Vierzonitude a adressé ce questionnaire à toutes les candidates et à tous les candidats de la seconde circonscription du Cher. Martine Raimbault, candidate du Front national, y a répondu.

Vierzonitude interroge les candidats : Pour Martine Raimbault, les retraités ont été les "grands oubliés" des débats

Quel est le sens politique de votre candidature ? Il s’agit ici de considérer une prérogative de base. Si vous avez lu attentivement notre programme en 144 points, vous constatez aisément notre non soumission au système actuel, autrement dit notre non soumission au principe de mondialisation globalisée que l’on tente de nous imposer.  En tant que candidate, je suis la porte-parole des habitants de la seconde circonscription du Cher qui refusent cette mondialisation, qui récusent la déchéance programmée de notre si beau pays et la dégradation de notre quotidien à tous les niveaux. 

Pensez-vous qu'un (e) député (e) doit défendre sa circonscription ou être pleinement un élu du peuple à l'Assemblée Nationale ? Un député n’est pas un "super Maire". Le rôle du député est de voter les lois. Il participe au travail législatif au travers d’une commission qui lui est assigné. Son autre mission est de contrôler le travail du gouvernement. Bien qu’élu dans le cadre d’une circonscription, son action représente la nation tout entière car il est détenteur d’un mandat national.  Néanmoins, il est évident qu’il constitue un atout pour sa circonscription. Partant de ce constat, effectivement je serai la première personne fortement impliquée à défendre l’ensemble des intérêts de notre seconde circonscription du Cher. 

Pensez-vous que le non-cumul des mandats soit une bonne chose ? C’est hautement souhaitable et l’exemple des résultats de Vierzon en est une preuve flagrante.  A mon seul niveau avec mes trois mandats et bien que dans l’opposition, il arrive assez régulièrement que j’ai trois sollicitations le même jour à la même heure ; gros dilemme à chaque fois qu’il faut trancher… Dans son programme, Marine Le Pen propose un mandat présidentiel de 7 ans non renouvelable. Cela serait à définir pour faire concorder toutes les différentes élections. 

De quelle façon pensez-vous être utile au pays d'abord, à la circonscription ensuite ? En tant que membre de la principale force d’opposition du pays, notre voix et nos propositions se devront d’être écoutées.  Il existe des projets de mesures inquiétantes pour nos concitoyens les plus défavorisés qui risquent d’être prises par ce nouveau gouvernement, et ce au titre du libéralisme intégral. "Etre utile au pays" consistera à les contrôler et au besoin, les modifier, voire les amender si elles constituent une entrave manifeste aux intérêts des français. Concernant la circonscription et ses difficultés actuelles, notamment économiques, il s’agit d’être affecté dans la commission concernée. Je m’y emploierai si notre président de groupe me désigne comme telle après concertation.         

En cas de majorité présidentielle à l'Assemblée nationale, quelle place prendrez-vous ? De quelle façon comptez-vous travailler ? Comme je l’ai précisé ci-dessus, je ferai partie de l’opposition. Ma place physique (si c’est le sens de votre question) sera donc à "l’extrême droite" dans l’hémicycle.  Le terme "extrême" est galvaudé et très réducteur. Nous ne nous positionnons pas dans une opposition systématique contrairement à ce que beaucoup de médias tentent de faire passer. A la région, j’ai voté un certain nombre de textes. Tout dépend du sujet et de la façon dont on le traite.

Concernant mon équipe, elle sera réduite. Un collaborateur dans la circonscription, un autre, peut-être deux, à Paris et une secrétaire. Mes futurs conseillers parlementaires sont des personnes d’expérience, qui devront me faire la synthèse des dossiers que la commission leurs confiera, de les hiérarchiser également. Charge à moi de défendre nos positions à l’Assemblée où un fort taux de présence est indispensable. Je m’engage ici à y être présente régulièrement. En cas d’absence, j’en justifierai le motif.

Par leur vote, les électeurs de la seconde circonscription du Cher vont me confier DEUX missions à l’Assemblée Nationale : celle de voter (ou pas) les lois et celle de ne pas « les oublier » chaque fois qu’il le sera possible. C’est donc un véritable partenariat entre eux et moi qui débutera dès ce 18 juin au soir et cela pour les cinq années qui viennent.  A ce niveau-là, la transparence la plus totale est de rigueur.  


Sur quels sujets politiques pensez-vous être Macron-compatible ?Le renforcement des moyens de la Défense à hauteur de 3% du PIB sur 5 ans est un projet très ambitieux qui a également, à quelques variantes prêt, été proposé par Marine. La réduction du nombre d’élèves à 12 par classe dans les quartiers dit « difficiles », concept copié sur le modèle finlandais, est aussi une idée qui se doit d’être regardée.   

Sur quels sujets politiques pensez-vous être Macron-incompatible ? Sur ses positions vis-à-vis de Bruxelles ou de Berlin, bien entendu. Tout en découle. 

Quels sujets vous tiennent particulièrement à cœur et que vous allez développer pendant cette campagne ? Le Cher est un département à vocation essentiellement rurale. A ce titre, le constat de la dégradation constante de la situation de nos agriculteurs est insupportable. Tout comme l’est également, au titre de la sacro-sainte "rentabilité" les suppressions en masse des services publics et des commerces de proximité dans nos campagnes. Il faut faire cesser ces phénomènes au plus vite. Une réflexion au niveau national sur ces deux sujets cruciaux est indispensable.    

Et quels sujets importants à vos yeux n'ont pas été suffisamment évoqués lors des présidentielles ? La lutte contre le terrorisme a certes été évoquée, mais insuffisamment au regard de la gravité du sujet. Le laxisme affiché en matière de la petite délinquance, sujet qui gangrène nos concitoyens, n’a pas été abordé du tout.   Les retraités ont été les "grands oubliés" des différents débats.

Croyez-vous encore aux partis politiques ? Et pourquoi ? Bien sûr ! Le problème est que lorsqu’ils arrivent au pouvoir, ils font strictement tous la même politique. Avec les résultats que l’on sait… Dans une démocratie moderne, les différents courants de pensées se doivent d’être représentés. Les partis politiques sont censés illustrer à proportion cette diversité qui constitue une richesse indéniable. Des rapprochements, on l’a vu récemment, sont possibles. Il n’existe pas de murs infranchissables.   Mais ça, c’est de la théorie idyllique. Dans la réalité, 30% des français n’ont que 2 députés sur 577 pour faire entendre leurs voix. Il y a donc bien là une défaillance du système. Nous nous battons contre des adversaires politiques certes, mais bien plus encore contre ce fameux système qui cloisonne tout.  


La Gauche et la Droite représentent-elles encore quelque chose en 2017 ? A-t-on encore vraiment besoin de se situer politiquement et pourquoi ? Le clivage Gauche / Droite a vécu. Il faut désormais parler de Mondialistes contre les Patriotes.  Les lignes ont changé, c’est certain. On l’a vu avec cette récente élection présidentielle. Elles ont changé dans la forme, quant au fond, je ne suis pas du tout certaine que l’arrivée d’En Marche ait modifié quoi que ce soit en matière de positionnement politique. Il s’agissait d’un artifice, très habile d’ailleurs, pour conserver le pouvoir. 
Se situer politiquement en 2017 se résume d’une manière très simple : pour ou contre les intérêts de la France ? 

Que vous évoque la circonscription de Vierzon ? Une merveilleuse circonscription qui ne mérite pas ce qui lui arrive. 

Quel représente pour vous la charge d'un (e) député (e) ? Une charge très lourde, soyez-en bien certain. Outre son rôle de « mini-employeur », il se doit de concilier les attentes de ses concitoyens avec des réalités qui bien souvent dépassent le cadre du local. C’est un travail d’équilibriste, mais la Constitution l’a voulu ainsi.  

Si vous êtes élu (e), serez-vous transparent (e) sur votre indemnité de frais de représentation de mandat (IRFM) ? Absolument ! C’est de l’argent public, donc transparence totale. 

Êtes-vous favorable au maintien de la réserve parlementaire ? Non, et ce pour deux raisons : L’emploi des fonds a un côté « clientéliste » qui me gêne. Toutefois je l’utiliserai et je communiquerai à chaque fois qu’elle le sera. La charge financière que cela représente pour le contribuable : 130 000€ annuels multipliés par 577, je vous laisse faire le calcul… 

Quelle réforme, selon vous, doit être engagée au lendemain des législatives ? Une diminution significative de nombre de députés. 
 

Et enfin, la façon d'être député, en 2017, vous convient-elle ou pas ? Et si non, que faut-il améliorer ? Pas vraiment dans le sens où l’on demande dans le même temps au député de représenter la circonscription qui l’a élu (ce qui est tout à fait normal) et d’être mandaté au niveau national pour traiter des sujets qui parfois ne concernent absolument pas sa région d’origine. Il y a là un grand écart flagrant qui risque de mécontenter tout le monde, surtout au niveau local. 
Pour minimiser le phénomène, l’attribution de la commission de travail est déterminante. Une réflexion sur le mode d’élection des députés me semble désormais d’actualité.

Commenter cet article

prof MR 24/05/2017 07:14

En cette fin de trimestre et de son éternel bulletin scolaire, l'élève Raimbault reçoit cette appréciation de son professeur principal.
Martine vous avez progressé dans la rédaction de vos idées et dans vocabulaire utilisé
Est ce bien de vous après "vos noirs plus noirs que...." Vous ne devez pas vous faire aider par votre grande sœur Marine.....

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents