Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


Zonzonitudes de campagne : la candidate En Marche ! installe sa permanence avenue de la République

Publié par vierzonitude sur 17 Mai 2017, 14:00pm

C'est ici que ça se passe. Les échos, les photos insolites, les petites infos croustillantes de nos chères têtes politiques plus très blondes, c'est ici. Si vous aussi, vous avez une photo, une info, c'est ici qu'il faut la poster. Jusqu'au 18 juin. Dernier appel.

Après la permanence de campagne de Sophie Bertrand (LR) rue Joffre, après la permanence de Nicolas Sansu (P.C) rue Voltaire, voici venir la permanence de Nadia Essayan (En Marche !), avenue de la République, dans l'ancien local où se tenait une sandwicherie. Le commerce reprend, enfin pour un mois au moins !

L'annonce officielle ne devrait pas tarder. Le suppléant de Nadia Essayan, investit La République en Marche dans la deuxième circonscription (Vierzon-Bourges) est un ancien socialiste, actuellement conseiller municipal d'une commune proche de Vierzon. Au moins, il ne risque de se faire virer du P.S, il n'y est plus !

La France insoumise a remis son site à jour. Ainsi, dans l'onglet Cher, concernant les investitures de candidat, on peut lire, en cliquant sur deuxième circonscription du Cher : "Cette circonscription n'existe pas ou n'a pas encore été mise à jour." Ce qui signifie que la France insoumise, a, de bonne grâce, retirer son candidat insoumis pour laisser place nette au candidat communiste, député sortant Nicolas Sansu. Dans un communiqué publié sur Facebook, Le Parti communiste explique que "La France Insoumise n’investirait pas de candidat dans la 2ème circonscription du Cher dont Nicolas Sansu est député sortant. Il a parrainé Jean-Luc Mélenchon pour l’élection présidentielle et fait campagne pour sa candidature avec l’ensemble des communistes du Cher." Et d'ajouter : "Parce que nous voulons cette union et ce rassemblement, le Conseil départemental du PCF a fait le choix de ne pas présenter de candidate dans la 1ère circonscription du Cher. Nous souhaitons dès lors un accord départemental avec la France Insoumise, comme cela s’est fait dans un certain nombre de départements, afin de permettre le rassemblement nécessaire de toutes celles et tous ceux qui ont soutenu la candidature de Jean-Luc Mélenchon à l’élection présidentielle avec une seule candidature par circonscription. C’est le sens de la nouvelle rencontre proposée à la France Insoumise du Cher par la Fédération du Cher du PCF. Jusqu’à vendredi 19 mai, 18h, les communistes poursuivront tous leurs efforts pour aboutir à cette union et ce rassemblement."

Plus on est de fous, moins y'a de riz, disait Coluche ! Dans la deuxième circonscription du Cher (Vierzon-Bourges), il y a une avalanche de candidats. La dernière en date sera annoncée, ce lundi, par les instances départementales d'Europe Ecologie les Verts (oui ça existe encore). Marie Therese Petit, de Plaimpied, mère de Carine Petit, maire P.S du 14e arrondissement de Paris, va défendre les couleurs d'EELV dans la deuxième circo. Elle ne va pas se sentir seule, car à l'heure actuelle, et sous réserve d'une autre candidature, voici la liste des prétendants au poste de député :

Nicolas Sansu, député sortant, P.C

Agnès Sainsoulier-Bigot, P.S

Nadia Essayan , En Marche !

Sophie Bertrand, L.R

Martine Raimbault, F.N

Richard Carton, sans étiquette

Charly Perragin, sans étiquette

Et peut-être Régis Robin, Lutte ouvrière

Alors au suivant ?

 

A la lecture de la presse locale, il n'y aura donc pas de candidat UDI investit dans la seconde circonscription (Bourges-Vierzon). "Laurent Hénart, président du Parti radical et maire de Nancy, était ce mercredi dans le Cher, afin de soutenir les deux candidats de l’UDI pour les législatives. Sa visite départementale s’est déroulée en compagnie de Pascal Blanc, maire UDI de Bourges, de Laurent Sorcelle (candidat sur la 1re circonscription) et d’Olivier Béatrix (candidat sur la 3e circonscription)."

Pour lire l'article, cliquez-ici

Ca y est ! le député sortant, Nicolas Sansu, a installé sa permanence de campagne des législatives dans l'ancienne... maison des projets, rue Voltaire, cette hyper-structure qui a coûté la bagatelle de plus de sept millions d'euros, au bas mot, aux contribuables... pour des prunes. Du moins, les noyaux. Pas superstitieux, le député sortant qui s'installe dans un local qui respire encore le fiasco. Cette ancienne maison de projets avait surtout les projets de ne pas en avoir. La preuve. Le maire de Vierzon l'a fait fermer en remerciant la Sem-territoria. Le député candidat à sa succession s'affiche, rien de moins, qu'en candidat de rassemblement, histoire d'exorciser le F.N qui est arrivé en tête dans sa circonscription au premier tour de la présidentielle et à 356 voix de Jean-Luc Mélenchon dans sa ville. La permanence sera inaugurée ce samedi 13 mai.

 

Et voici Richard Carton, entrepreneur à Méreau, 38 ans, vice-président de la Chambre des métiers, président de la Confédération des artisans et des petites entreprises de l'artisanat. Il fait de sa candidature, un engagement citoyen avec Marie Teyssou, artisan d'art, matelassière-tapissière à Lazenay. Tous deux sont sans étiquette. "Beaucoup veulent un changement radical, mettre fin à ces petits jeux électoraux, en finir avec ces professionnels de la politique. Une candidature est un acte citoyen, une femme ou un homme qui souhaite se mettre au service des autres. J'ai fait cette démarche pour les Élections Législatives sur la 2ème circonscription du Cher. Rien n'est écrit à l'avance, les parties politique ne doivent plus nous confisquer la gestion de notre beau pays. Je suis un homme de terrain, au cœur des préoccupations de la vie courante. Le bon sens a de l'avenir, sortons des sentiers battus."

Voir sa page Facebook, cliquez-ici

Lu sur la page Facebook de la candidate Les Républicains :

"J'assume pleinement l'installation de ma permanence rue du Maréchal Joffre à Vierzon. Cette rue est le symbole de l'échec du maire communiste de la ville. Elle représente l'abandon des petits commerces, on a laissé de jeunes délinquants y prospérer. Pourtant dans ma jeunesse, c'était une rue accueillante et vivante.  Elle représente le sentiment d'abandon que peuvent ressentir les habitants. Cela m'encourage plus encore à vouloir agir pour le plus grand nombre." Les permanences sont à peine ouvertes que déjà les bâches sont de sortie !

Les Républicains de Vierzon ont le sens du commerce ! Ils installent, en effet, la permanence de la candidate Sophie Bertrand, rue Joffre. Et pas de risque, la candidate LR installe sa permanence à côté de celle des LR... Y-a-t-il une porte entre les deux ? Un commerce éphémère dans la rue piétonne qui compte 32 pas de portes vides sur 48, l'office du commerce et de l'artisanat en rêvait. "Un nouveau dynamisme pour le territoire", c'est le slogan de la candidate,  maire-adjointe de Quinçy, vice-présidente du conseil départemental du Cher et salariée à Vierzon. Du dynamisme pour la rue Joffre, il va en falloir un paquet. Bon, de toute façon, Sophie Bertrand est candidate sur toute la circonscription, pas seulement sur Vierzon. Quoique les législatives seront un combat de coq. En attendant, il y aura au moins un commerce en plus pour un mois. 

Commenter cet article

un autre 16/05/2017 22:46

Carton sans étiquette...le déménagement du député va être épique.

Macaron 16/05/2017 17:36

Décidemment, la victoire de Macron ressemble à une fable de La Fontaine : «Ceux qui dansaient hier au Louvre pleureront demain ».

Voici un extrait d’article prélevé sur le site web d’un média national : « Yanis Varoufakis prévient désormais Macron: "Emmanuel, nous serons contre toi" - Yanis Varoufakis se livre à un réquisitoire en règle contre la "solution néo-libérale" proposée selon lui par le nouveau président français. D'après Varoufakis, Emmanuel Macron va "se casser les dents" sur la politique d'Angela Merkel.
"Redistribuer la misère"
Cette politique de "dérégulation et d'austérité" va "simplement redistribuer la misère entre les travailleurs français", estime Yanis Varoufakis. Selon le ministre grec, qui argue de conversations personnelles avec Emmanuel Macron, ce dernier a conscience de la casse qu'il va provoquer mais persiste dans cette voie "pour convaincre Berlin d'avancer vers une fédéralisation de la zone euro".

Et le Modem est sorti de son hibernation pour s’en rendre complice !

Finalement, le choix électoral des législatives se réduit :
- Pour ne pas souffrir et ne pas passer sous domination allemande, pas de vote en faveur de République en Marche et de son allié Modem.
- Le PC est un micro parti qui ne sert plus à rien et qui n’aura aucun poids face à Macron.
- Le PS est complètement disloqué et ne comptera plus à l’Assemblée.
- On sait bien que Lutte Ouvrière compte pour des prunes.
- Les candidats indépendants ne nous serviront à rien face à Macron.
- Le FN est persona non grata et n’a plus aucune chance d’obtenir une quelconque majorité parlementaire cette année.

Finalement et bien que ce ne soit pas pour me réjouir, la seule chance d’opposition réelle à la politique destructrice de Macron réside dans le score que les Français donneront au parti LR (Les Républicains). Si ce parti n’accède pas à la cohabitation, les cinq ans qui viennent vont être douloureux pour nous. D’autant que les LR s’engagent, en cas d’obtention de la majorité à l’Assemblée, à :
- Ne pas augmenter la CSG, contrairement à Macron qui veut lui rajouter 1,7 %,
- Diminuer les impôts sur le revenu de 10 %,
- Augmenter les petites retraites et le minimum vieillesse de 300 € (Au fait, depuis combien d’années les retraites sont-elles bloquées ?)

Sinon, ce sera : « HIER VOUS DANSIEZ. EH BIEN, MAINTENANT PLEUREZ ! »

Bezant 11/05/2017 06:59

Dommage que Jean-Luc Melenchon ne se presente pas à Vierzon face au député sortant. Il aurait été plus proche de sa maison du Gatinais qu'en allant à Marseille.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents