Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Nicolas Sansu en première ligne contre la loi travail

Publié par vierzonitude sur 4 Mai 2016, 17:47pm


Orateur du Front de Gauche, Nicolas Sansu a justifié le vote de son groupe par la volonté de se servir de cette motion de droite comme d'un "vecteur de notre demande de retrait" du texte. Le Front de gauche n'avait pu déposer sa propre motion sur un texte jugé de "régression sociale", en raison de sa représentativité moins importante, selon son chef de file, André Chassaigne

Hier à l’Assemblée nationale, avant l’ouverture du débat sur la loi El Khomri, une vingtaine de députés de gauche ont présenté une proposition de loi différente, qui place le citoyen au centre.

Le décalage est saisissant. Le texte de la proposition de loi intitulé « Protéger et équilibrer le temps de travail », présenté, hier en début d’après-midi, à l’Assemblée nationale, par des députés (1) de plusieurs formations de gauche (écologistes, communistes, socialistes) se situe dans un tout autre raisonnement à la fois économique et humain que le projet de loi défendu en séance par la ministre Myriam El Khomri.

« Nous pensons différemment, et nous nous retrouvons, issus de formations différentes, dans le texte élaboré par le groupe d’universitaires GR-Pact, pour Groupe de recherche pour un autre Code du travail, qui travaille à l’université de Nanterre », explique l’écologiste Isabelle Attard.

Dans ce cas, plusieurs groupes ont d'ores et déjà annoncé qu'ils déposeraient une motion de censure : les communistes "avec ceux qui le souhaiteront sur une base d'opposition au libéralisme" ; l'UDI et les Républicains. "On a le droit de perdre les élections, on n'est pas obligé de perdre son honneur avec", a justifié le communiste Nicolas Sansu.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Carambar 05/05/2016 16:38

En 1ère ligne contre la loi travail: il reste fidèle à lui-même. Vu le travail qu'il fournit pour Vierzon, il ne peut être que contre. Ne cherchait-il pas à faire travailler gratuitement les Vierzonnais au profit de leur ville ? De là à en conclure qu'il est surtout contre le travail rémunéré...

Alexandre 05/05/2016 08:57

Une vraie gauche ne défend pas :

- la mobilité du facteur travail qui constitue un dumping social mondial ne donnant aucun espoir aux ouvriers... elle n'assimile pas ça à du racisme.
- des rentes professionnelles, des situations surprotégées publiques et privées financées par les catégories les plus modestes, celles qui affrontent le secteur marchand mondial.

La vraie gauche, c'est ça :
https://www.youtube.com/watch?v=J9rvjdB-VRc
Pas Sansu et consort.

D'ailleurs, on peut s'amuser à faire des courbes avec un coef linaire de 1 :
Chômage / Aide par chômeur
Chômage / Prélèvement obligatoire
Plus on a dépensé contre le chômage, plus on a eu de chômage.

50% de prélèvement obligatoire et 60% de dépenses publiques, le solde en dette... où est la liberté des travailleurs M. Sansu de travailler leur vie pour les autres ? Seul le rapport de force Travail/Capital marche... mais il le détruise par des vagues d'immigration au profit du capital. De quoi parle Besancenot ? Des flash-balls et de naturalisations... fausse gauche et vrais sociaux traîtres.

Jag 04/05/2016 19:24

On continue à se partager le travail entre travailleurs qui ont un boulot en excluant les gens qui veulent entrer dans le monde du travail...c'est le business des syndicats, défendre les travailleurs au dépend des chômeurs ...la voilà la belle fabrique du chômage ...il faudrait avoir le courage de changer les règles...mais il faudrait mettre à la retraite les dinosaures et leurs alliés ...on en a encore pour des générations...

Archives

Articles récents