Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


Un communiste berruyer met en garde le député-maire de Vierzon

Publié par vierzonitude sur 21 Novembre 2016, 21:26pm

Un communiste berruyer met en garde le député-maire de Vierzon

Les communistes du Cher s'affrontent entre les pro-Mélenchon et les anti-Mélenchon. Une tribune publiée sur le site de l'Humanité.fr montre ce fossé qui s'est creusé avec le texte de Daniel Arrivault, bureau de section PCF Bourges ." Mélenchon aurait pu être un excellent candidat unique de la gauche anti austérité. Pour cela il aurait fallu qu’il mène le combat de l’union avec nous. Hors, cela lui est totalement étranger. L’union et les autres partis de gauche l’indiffèrent. Seule la création d’un pôle de radicalité identitaire, voir sectaire, le motive. La victoire de la droite n’est pas son problème. Les gens devront attendre encore au moins 5 ans pour le mieux vivre. Les communistes ne pourront jamais se retrouver dans cela. Ce faisant, il se disqualifie lui même", écrit-il.

Pour lui c'est clair : "soutenir Mélenchon c’est abandonner le combat pour une candidature unique de la gauche anti austérité. Il est parfaitement rédhibitoire que derrière le même candidat il y ait deux stratégies différentes. En fait, les 2 démarches de soutien à Mélenchon et d’un candidat PCF identitaire sont très similaires. Ce sont les 2 faces d’une démarche identitaire qui conduisent au même résultat d’une quasi disparition du PCF."

Le camarade berruyer se permet même de mettre en garde le député-maire de Vierzon : "Avec notre propre candidat à la présidentielle nos candidats députés auront la double légitimité du présidentiable et du parti et cette légitimité sera bien supérieure à celle de la FI. A cela s’ajoute l’aura que nous aura apporté notre combat constant et déterminé (oui c’est la 3éme fois, j’assume) pour un candidat unique. Nous pourrons ainsi avoir de meilleurs résultats et faire élire quelques députés même s’il sera difficile d’avoir un groupe à l’assemblée nationale. Nicolas Sansu devrait bien réfléchir à tout cela s’il veut garder son siège."

On attend fin novembre de connaître la décision de Nicolas Sansu. Ira-t-il jusqu'à démissionner de la mairie de Vierzon qu'il a mis tant de temps à reconquérir pour venger les communiste de 1990 ? Va-t-il opter pourune candidature aux législatives, en espérant, en cas de victoire, pourquoi diriger le groupe, s'il y en a un, à l'Assemblée nationale ? Est-ce que les primaires de la droite, la candidat de Macron, l'affaiblissement du P.S peut jouer en sa faveur ? Le député-maire de Vierzon ne cache pas sa préférence pour Mélenchon. De là à gagner sur tous les tableaux...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents