Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Urgences de Vierzon en surchauffe : la CGT tire la sonnette d'alarme

Publié par vierzonitude sur 13 Mars 2018, 20:00pm

Urgences de Vierzon en surchauffe : la CGT tire la sonnette d'alarme

"Les urgences en surchauffe", c'est par ce titre que la CGT de Vierzon de l'hôpital tire le signal d'alarme. "Le couloir du service des urgences regorge de patients, alignés en rang d’oignon ! Toutes les salles de soins sont occupées ! Cela dure depuis janvier, voir mieux, les agents sont rappelés sur leurs repos, ils n'en peuvent plus de faire « toujours plus avec toujours moins », explique la CGT. Pour le syndicat, "La direction est au courant et prévient même notre organisation syndicale de « ne pas avoir attendu la CGT pour prendre ses responsabilités ». 


La CGT interpelle directement les responsables de l'hôpital de Vierzon : "Cela n'est pas acceptable de laisser cette équipe dans la souffrance, de laisser des patients venir aux urgences se faire soigner dans de pareilles conditions. C’est une honte ! Ce n'est pas un ressenti des agents, il ne suffit pas de prendre une photo à l'instant T de la situation aux urgences pour se rendre compte de la charge de travail."


Si la CGT reconnaît "des renforts ponctuels en personnel, pris dans d’autres services ont été apportés, ces conditions de travail ne peuvent perdurer. Nous ne voulons plus entendre ces discours !! Si la direction n’est pas responsable de ce qui se passe dans son établissement, alors qui l’est ? Les patients attendent d’être soignés dans de bonnes conditions ce qui est loin d’être le cas (temps d'attente considérable, patients mal installés, manque de brancards…)"


Le syndicat explique qu'il "n’a eu cesse de dénoncer depuis de nombreuses années la gestion catastrophique de notre hôpital ayant conduit à des suppressions de postes avec pour conséquence, un épuisement des agents dans l’ensemble des services.

Les revendications sont les suivantes :

Des moyens humains en adéquation avec la charge de travail aux Urgences et UHCD (NDLR : Unité d'hospitalisation de courte durée), du matériel en nombre suffisant aux Urgences et UHCD (brancards, repas pour les patients, …), une prise en compte du malaise de l’équipe soignante des Urgences et de l’UHCD et de leur épuisement professionnel, une meilleure anticipation et gestion de la violence dans ces services."

A lire sur France Bleu

Selon France Bleu, "90 passages en moyenne par jour aux urgences de Vierzon en ce moment, c'est quasiment la moitié de plus qu'il y a quelques mois. Des médecins de ville partent en retraite et ne sont pas remplacés, avec une population vieillissante. Certains restent jusqu'à 4 jours aux urgences avant d'être transférés dans un service.  Intolérable pour Jean-Claude Houbion, de la CGT. "Ils sont là, alignés en rang d'oignon dans les couloirs, souvent des personnes âgées, parfois même en partie dévêtues. Ce sont des conditions d'accueil indignes !"

France Bleu ajoute : "Une dizaine de lits ont été fermés selon les syndicats à Vierzon, en raison du déficit de l'hôpital. La CFDT a été reçue par le délégué départemental de l'agence régional de santé. Le syndicat réclame la création de 6 postes d'infirmiers et d'aides-soignants aux urgences. Pierre Macsay, est le secrétaire adjoint de la CFDT à l'hôpital de Vierzon : "On a le même effectif que lorsqu'on faisait 50 ou 60 passages quotidiens aux urgences. Ca ne peut pas continuer comme ça. Il faut savoir que sur Vierzon, on n'a pas d'équipe dédiée au service médical d'urgence et de réanimation (SMUR), c'est le personnel en poste aux urgences qui sort quand il y a une alerte, ce qui ampute la capacité de prise en charge. Quand on fait le transfert d'un patient sur Tours, il y a une heure aller, une heure retour et le temps passé sur place. Cela pénalise le service des urgences pendant plus de trois heures d'un infirmier, soit 50 % de son personnel."  

Les urgences de l'hôpital de Vierzon comptent 19 infirmiers aux total, ce qui est nettement en dessous des recommandations de la fédération des médecins urgentistes (SAMU urgences de France). Deux médecins du pôle médecine générale de l'hôpital de Vierzon sont également en arrêt, ce qui ne facilite pas les choses...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

visiteur 14/03/2018 09:54

Comment a-t-on pu en arrivé en France à cette situation catastrophiques ? Au centre hospitalier Jacques Cœur à Bourges les couloirs des urgences débordent aussi.

Jeanne 13/03/2018 20:43

une fois la prise en charge effectuée, ne peut on pas penser à une équipe de bénévoles pour veiller au bien-être des patients en attente d'une chambre ? cela soulagerait le personnel trop peu nombreux et apaiserait les patients. Mon idée est-elle utopique ? d'après vous, pour quelles raisons cette idée ne pourrait pas fonctionner ? Merci pour vos avis.

Raslebol 14/03/2018 15:39

Votre idée est bonne, mais a étudier avec une très grande prudence sur le recrutement de ces bénévoles dans les hôpitaux, car de nos jours, sous l'aspect de certains agneaux chaleureux et volontaires, se cachent malheureusement de vrais loups en attente de proies faciles et dont ceux-ci ne veillent pas sur votre état de santé, mais plutôt sur les profits à se faire sur votre incapacité à réagir due à votre état de faiblesse.

On peut le voir malheureusement aujourd’hui, avec ces faux agents de tous genres, y compris les faux fonctionnaires de l’état, qui tambourinent à vos portes, vous menaçant de faits infondés pour rentrer chez vous, ou par de la vente forcée pour vous escroquer de vos biens.

Alors prudence est de mise, lorsque vous êtes à la merci de ses escrocs ou bien pire encore, dans ce genre d'endroit, non surveillé et non protégé !

Si cela pouvait se faire, pour aider ces soignants en difficultés, grâce à l'aide de ces bénévoles, des dispositions de recrutements légaux du type (casier judiciaire etc..) et le suivi psychologique devrons réconforter les personnes concernées, dans cet entraide charitable, sinon nous risquons, une très grande dérive dans cette sécurité à la personne et du personnel soignant.

Mais votre idée est long d'être utopique, il suffit que les pouvoirs publics se penche sur cette question et sur l'idée dont vous avez eue!

Archives

Articles récents