Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Les emplois perdus de Courtepaille ne soulèvent même pas une petite réaction

Publié par vierzonitude sur 8 Mars 2019, 09:19am

Les emplois perdus de Courtepaille ne soulèvent même pas une petite réaction

Le sort des salariés du restaurant Courtepaille de Vierzon, placé en liquidation judiciaire, mardi, par le tribunal de commerce de Bourges n'intéresse personne. Pas une réaction pour s'émouvoir de quatre personnes de plus au chômage. Le même jour que la publication de cette mauvaise nouvelle dans la presse, la communauté de communes a préféré partager un article "positif", sur sa page facebook, sur une entreprise installée sur son territoire, en oubliant que Courtepaille aussi était installée sur son territoire.

Quant il a fallu présenter ce projet, il y a cinq ans, il n'y avait pas de mot assez beau pour expliquer que le restaurant allait créer vingt-cinq emplois, que voilà, le travail de la communauté de communes était payant, que les investissements publics généraient des investissements privés bla bla bla bla. Une liquidation judiciaire plus tard, plus un mot. Pas même un sentiment de désolation, de regret, de compassion. On a connu la gauche plus larmoyante quand des patrons licenciaient...

Mais lorsqu'une activité aidée par la communauté de communes flanche, silence radio. Surtout ne rien dire. Parler de ce qui marche. Pas du gâchis d'un restaurant tout neuf qui n'a même pas cinq ans et qui est fermé. Surtout, parler d'un autre restaurant qui va ouvrir en avril face à Courtepaille qui sera fermé. Le principe des vases communicants peut-être.

Étrange communication tout de même. La communauté de communes n'est pas responsable de tout, et c'est heureux. L'office du commerce et de l'artisanat a la même philosophie. On ne parle pas de la ville de Vierzon, on va encore nous taxer de malveillance, de vouloir nuire à ses élus et puis la ville de Vierzon n'est responsable de rien, pas même des supermarchés qui s'installent sur son sol. Les emplois, c'est agréable à évoquer uniquement quand ils servent à montrer qu'ils ont été créés grâce à la communauté de communes. Quand ils n'existent plus, c'est forcément la faute des autres...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Persepolis 08/03/2019 10:17

Rendez nous les bocages et les arbres arrachés et bétonnés au nord de Vierzon.Rendez nous les genisses de la ferme de Bonegue et les chèvres de la ferme du Colombier.Je me marre quand un élu vierzonnais nous parle d'écologie et de biodiversité.Car à Vierzon il n'y en a que pour le béton.Vielfond,Fougery,le Colombier,l'orée de Sologne,le Champs des Renards,Paul Langevin.......Avec une telle urbanisation nous aurons bientôt le réchauffement climatique et les inondations que nous méritons.Oui Zard Aldi aurait créé des emplois,mais des temps partiels rémunérés au lance Pierre dont les femmes sont les principales victimes.En ce 8 mars j'en profite pour leur rendre hommage et les encourager à faire valoir leurs droits sociaux et à un travail digne.

Wizard 08/03/2019 09:49

Le sort des chômeurs qui auraient pu espérer un poste chez Aldi n'intéresse personne non plus, alors parlons-en.

Wizard 08/03/2019 15:43

Excusez moi, je n'ai pas répondu précisément à votre commentaire. Il n'est en aucune façon question de contester les réalités pour peu qu'elles soient indiscutables, c'est à dire démontrées.
Nous sommes malheureusement noyés sous les assertions journalistiques transmises par des intervenants totalement incapables de valider les informations soi-disant officielles qui leur sont transmises. Des bienfaits/méfaits du vin ou du café, éternels marronniers, jusqu'aux conséquences de la variation du climat (variation qui ne date pas d'hier, posez la question à Cro-Magnon) en passant justement par les incidences économiques de telle ou telle option d'aménagement du territoire.
Il suffit par conséquent, si j'ose dire, de présenter et de détailler les études à partir desquelles on peut avancer le chiffrage que vous évoquez.
Merci néanmoins pour votre action.

Wizard 08/03/2019 15:23

Bien sûr, vous avez raison, à une époque pas si lointaine tout le monde raisonnait en termes de carrières. Pour la vie ou presque donc. Les choses étant devenues ce qu'elles sont, la géométrie professionnelle s'est modifiée : les anciennetés ne se mesurent plus à l'aulne des décennies mais, au mieux, en années. Entre une "carrière" pluriannuelle fragmentée et un chômage de 'très' longue durée, il faut choisir, hélas. Nous avons tous des exemples dans notre entourage.

vierzonitude 08/03/2019 09:53

Voulez-vous qu'ils subissent le même sort que Courtepaille ? Un emploi dans un commerce de périphérie en tue trois en centre-ville, parlons-en.

Archives

Articles récents