Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Commerces : on croirait que l'Insee est venu enquêter à Vierzon...

Publié par vierzonitude sur 15 Novembre 2019, 06:20am

A côtoyer quotidiennement le centre-ville de Vierzon, il n’y a pas grand-chose à apprendre de la dernière enquête de l’Insee, intitulé « la déprise du commerce de proximité dans les centres-villes des villes de taille intermédiaire ».

Sans surprise, l’Insee s’est appuyé sur 368 villes de taille intermédiaire à l’image de Vierzon, Guéret ou Draguignan. Les résultats sont tirés d’une analyse de chiffres compris entre 2009 et 2015. Mais la réalité, notamment vierzonnaise, est encore pire en 2019 qu’il y a quatre ou dix ans…

Sans surprise, les effectifs salariés du commerce de proximité baissent en centre-ville pour 82 % des villes étudiées. L’étude a le privilège de ne pas seulement ana:lyser cette déprise commerciale en comptant les commerces vides mais en comptant le nombre de salariés. Rien qu’à Vierzon, en ce moment, dix salariés sont dans la balance : huit des Galeries, deux du magasin Imua.

Sans grande surprise non plus, on lit que l’emploi dans le commerce de périphérie se maintient, quand on connaît la gourmandise des élus à dire oui à n’importe quel supermarché qui ouvre pour faire croire à la baisse du chômage dans leur ville. C’est là aussi sans compter sur le nombre d’emplis détruits dans les centres. Exemple criant : on dit oui à la construction d’Aldi à Vierzon, ont dit oui à l’agrandissement de Lidl à Vierzon, on compte les emplois mais sans soustraire ceux que l’on perd en centre-ville.

Là aussi, l’Insee enfonce une porte ouverte : « les agences bancaires et immobilières représentent une proportion des effectifs salariés du commerce de proximité bien plus importante dans le centre-ville (17%) que dans l’agglomération toute entière (7%) ». Et quand on sait ce qu’apporte une agence immobilière ou une agence bancaire à la dynamique commerciale, on a vite en tête la typologie commerciale de l’avenue de la République où se concentre agences immobilières, banques et assurances.

Sans surprise encore, « les commerces alimentaires représentent à l’inverse seulement 18 % des effectifs salariés des pôles commerçants de centre-ville alors qu’à l’échelle de l’agglomération, ce secteur emploie 30 % des effectifs salariés. » Il n’y a qu’à lorgner du côté de Vierzon-Nord : lhypermarché Leclerc, Hyper U, Aldi, Lidl, Grand Frais, Leader-Price…

Nous aurons droit au même refrain comme quoi il y a pire qu’à Vierzon,  qu’ailleurs c ‘est pareil. Mais il existe aussi des villes où l’emploi augmente dans les centres. Bien entendu, un certain nombre d’autres critères jouent. Mais la ville de Vierzon est en cela typique des villes touchées par la désertification commerciale.

Avec des interrogations récurrentes : depuis que Vierzon fait partie d’Action coeur de ville (222 villes en France), l’avenue de la République ‘na jamais été autant touché par la vacance commerciale qu’aujourd’hui. Et jamais non plus, alors que l’État finance le commerce de proximité, Vierzon n’a autant accordé de place à la grande distribution. L’Insee ne fait que confirmer des tendances que l’on voit quotidiennement sous nos yeux. Il nous manque aussi des bars, des restaurants en centre-ville. Et toujours aucun sursaut politique sur ce sujet.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents