Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Nicolas Sansu regrette l'ambition de 2012 des Socialistes, à Vierzon on regrette l'ambition de 2008 du maire

Publié par vierzonitude sur 21 Octobre 2015, 07:12am

Comme prévu, le Front de gauche et donc le député-maire de Vierzon, Nicolas Sansu, a voté contre, avec la droite, mardi, en première lecture le volet recettes du budget pour 2016 et ses plus de deux milliards de baisse d'impôt", explique le Point.fr. Par 277 voix contre 247, majorité légèrement plus large qu'il y a un an liée à moins de socialistes "frondeurs". La plupart des socialistes, la quasi-totalité des radicaux de gauche et une moitié des 18 écologistes ont approuvé la première partie du budget de l'État, alors que la droite et le Front de gauche ont voté contre. Par rapport au même vote en 2014, le nombre d'abstentions a diminué de 56 à 32."

Elections régionales obligent, le Front de gauche, surtout à Vierzon (le chef de file régionale n'est autre que le député-maire de Vierzon), doit se détacher au maximum du P.S contre qui il présente une liste aux régionales. Risible : à Vierzon, le P.C et le P.S "gouvernent" la ville mais on sait bien que l'union est une farce agitée devant quelques militants prêts à croire que l'on peut transformer le plomb en or. Union de posture, la mésentente chronique entre socialistes et communistes vierzonnais permet de faire bouillir la marmite des élus pour s'assurer une carrière mais ne règle en rien les problèmes quotidiens des citoyens.

Nicolas Sansu a balancé au gouvernement socialiste , "la disparition de l'ambition de 2012". Rappelons au député-maire de Vierzon que les Vierzonnais attendent toujours de sa municipalité son ambition de 2008 qui n'était pas de balancer l'argent du contribuable dans des entreprises privées et de laisser mourir le centre-ville à petits feux pour faire gonfler le matelas de subventions.

Mais ça n'empêche pas de vouloir pour le Front de gauche être sur la liste du P.S au second tour...

Nicolas Sansu regrette l'ambition de 2012 des Socialistes, à Vierzon on regrette l'ambition de 2008 du maire

Les députés Front de Gauche ne voteront pas le projet de budget 2016, "un budget d'austérité", a indiqué mardi à l'Assemblée le chef de file du groupe André Chassaigne, qui "se méfie" également de l'amendement de Jean-Marc Ayrault.

"C'est un vote contre", a affirmé André Chassaigne lors du point presse du groupe de la gauche démocrate et républicaine, qui a qualifié le budget 2016 de "budget d'austérité".

"Le gouvernement rate la dernière chance de revenir sur le pacte de responsabilité", a précisé le député du Puy-de-Dôme, qui a déploré "la réaffirmation de la volonté d'agir sur l'offre" avec le CICE (Crédit impôt compétitivité emploi), ainsi qu'une baisse des dépenses publiques "aux conséquences catastrophiques" dont "5 ou 6 milliards d'euros (sur 16 milliards) ne sont pas argumentés pour l'instant".

M. Chassaigne a annoncé que le groupe déposerait une vingtaine d'amendements, proposant notamment le non-cumul du CICE et du Crédit impôt recherche ou encore l'abrogation du CICE.

Il a souligné que plusieurs de ces amendements étaient cosignés par des députés n'appartenant pas à son groupe parlementaire (jusqu'à 5 députés hors du groupe, écologistes, une frondeuse PS et l'ancien socialiste devenu non inscrit Philippe Noguès). "C'est important, c'est une avancée", s'est-il félicité.
Le chef de file des députés Front de Gauche s'est dit aussi "assez critique" à l'encontre de l'amendement de Jean-Marc Ayrault et Pierre-Alain Muet, cosigné par plus de 130 députés socialistes, qui propose notamment d'amorcer une "réunification" de l'impôt sur le revenu et de la contribution sociale généralisée (CSG).

"On se méfie beaucoup du transfert de la CSG", a précisé M. Chassaigne, pointant du doigt le risque "d'une forme d'individualisation de l'impôt, c'est-à-dire qu'on ne tiendrait plus compte des conditions particulières, (...) des spécificités des foyers dans le paiement de l'impôt".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents