Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Alerte rouge sur la médecine de ville : un nouveau cabinet ferme en mars

Publié par vierzonitude sur 8 Janvier 2023, 06:40am

Alerte rouge sur la médecine de ville : un nouveau cabinet ferme en mars

Selon ce décompte, en 2023, on pourra compter le nombre de médecins libéraux, à Vierzon, sur les doigts d'une seule main. Le docteur Brée part en avril à la retraite; le docteur Degorce part à la fin du mois de septembre. Le cabinet médical des docteurs Réau et Farhat fermera définitivement le 24 mars. Il restera donc les docteurs Baudoin, Servan et  Pouliguen. Si en théorie, il n'y a pas d'autres départs d'ici là. A noter également la présence du docteur Micor à Méreau. C'est peu. C'est très peu. C'est carrément une catastrophe.

Les espoirs placés dans le centre de santé ne sont pas à la hauteur. Au lieu de recruter, comme c'était prévu, des médecins supplémentaires, le centre de santé ne fait qu'éponger les pertes puisque plusieurs médecins et plusieurs cabinets médicaux ont cessé leurs activités pour exercer à temps partiel au centre de santé dont la prise de rendez-vous est très tendue.

"En 2020, 64 % des médecins sur Vierzon avaient plus de 55 ans (contre 50 % de moyenne en France). Depuis, le départ en retraite de généralistes laisse des habitants sans médecin traitant, alors que c’est une obligation, et plus particulièrement depuis le 1er trimestre 2022 avec l’arrêt de 2 généralistes", lit-on dans le contrat local de santé 2022-2026.

 

"Le Centre de santé, très sollicité, ne peut répondre à toutes les demandes", et "la ville de Vierzon se trouve confrontée, comme bien d’autres, à la difficulté d’inciter les professionnels de santé à s’y installer. Même si le territoire de Vierzon a de nombreux atouts, ceux-ci ne suffisent pas à attirer des professionnels."

On s'en serait douté...

"Rappelons que cette problématique est régalienne. Ces difficultés perdureront tant que l’État n’imposera pas, aux nouveaux médecins, des mesures quant au choix du lieu d’installation. D’autres médecins vont bientôt prendre leur retraite. Face au désengagement de l’État, la ville de Vierzon est quotidiennement sollicitée par la population qui se retrouve sans médecin traitant. Elle se doit d’exiger de l’État qu’il réponde aux besoins."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
A noter que le Docteur Pouliguen a cessé ses fonctions au 31 décembre
Répondre
J
22 millions de personnes en France habitent dans des déserts médicaux, désert qui étaient quasi inconnus il y a moins de 30 ans quand le phénomène a commencé à apparaitre. Plus que de l'imprévoyance les différents gouvernements de droite comme de gauche on sciemment détruit le système et sacrifié des millions de personnes. Avec la baisse de l'espérance du vie qui va en découler dans les 10 prochaines années cela va régler le problème du financement des retraites .....
Répondre
L
Au moins c'est très bien enfin de le préciser ici ,vous nous rassurez à ce jour au sujet de la baisse d'espérance dans notre pays et c'est bien de l'entendre de la part d' une personne sensée, car nous avions eus peur qu'en Macronnie ,comme on veut nous le faire croire encore et encore, qu' on pouvait mourir discrètement et sans problème de santé jusqu'à sa 66 ème voir sa 67 ème année de travail forcé et sans problème, pour tout le monde encore solide et toujours debout. :-)<br /> <br /> Dorénavant , on pourra effectivement vivre sous garantie à terme sur son effort collectif, et préparer ses jolis obsèques par anticipation,c'est très rassurant pour ne pas gâcher sa mini retraite, merci encore Manu et compagnie de nous accompagner dans notre prochain voyage sans retour!!. :-)
L
Quoi!! deux médecins en moins , le seul moyen de résoudre encore ce problème par la municipalité ,est d'agrandir encore un peu plus le centre de santé très rapidement, il parait que c'est très efficace et sans trop de frais pour les Vierzonnais.<br /> <br /> Vous verrez les autres toubibs externes iront y courir pour y travailler avec joie, je pense même qu'il y aura foule devant la table de consultation si bien dépoussiérée pour l'occasion.
Répondre
E
La commune d’Henrichemont a embauché un médecin. À Vierzon on installe SOS Médecins, officine privée plutôt que développer le service piblic
Répondre
L
Tant que les études médicales seront limitées par un concours et non ouvertes par un examen, les médecins libéraux feront leur loi et s’installeront à leur convenance et la pénurie médicale prolongée. Ne pas compter sur les médecins libéraux pour améliorer le système ; l’actuel les engraisse comme ils le souhaitent !
Répondre
M
Bonjour la prévoyance.
Répondre
S
Le règlement de la question du lieu d'installation est simplissime. Un coefficient de couverture médicale étant institué pour chaque bassin de vie, tout nouveau praticien qui souhaiterait exercer dans un secteur déjà pourvu n'aurait pas accès à la convention SS/CPAM. <br /> Il serait donc toujours possible pour un nouveau médecin de choisir Nice, Biarritz, Saint-Mandé ou Deauville comme lieu d'implantation, mais ce choix ne doit pas être entériné par la solidarité nationale.<br /> La question du médecin qui refuse de "nouveaux patients" doit également être dénoncé et interdit car le principe d'égalité devant les soins ne souffre aucune exception. A charge pour "l'Ordre des médecins" de s'organiser pour les prise de RDV par bassin de vie. Médecins indépendants oui, mais pas au détriment de la population.
Répondre

Archives

Articles récents