Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Permanence de l'écrivain public : le café solidaire n'a pas les locaux adaptés

Publié par vierzonitude sur 7 Octobre 2020, 20:11pm

Pour clore définitivement le post ci-dessous, Annie V nous a fait parvenir ceci : 

A l'issue d'une rencontre avec trois membres du conseil d'administration, à laquelle deux invitées de marque étaient également conviées : Intelligence et Sincérité, les interrogations et doutes ont été aplanis. Le CA du Café Ô Berry avait la volonté réelle d'accueillir cette action, mais se heurte à des problèmes non résolus pour l'instant d'aménagement des locaux respectant mon besoin de confidentialité. Aucune arrière-pensée, un instant soupçonnée, dans leur démarche. J'en prends donc acte avec grand plaisir, tant je crois à l'utilité de ce lieu à Vierzon et à la volonté du collectif d'en faire un espace de convivialité. 

La leçon que nous pouvons en tirer est que rien ne remplace une bonne discussion directe en face à face... Ainsi que je l'ai indiqué précédemment, des pistes vont être affinées dans les jours à venir avec certaines structures qui en ont d'ores et déjà exprimé le besoin, pour que le service d'écrivain public soit mis à la disposition du public le plus large et dans des conditions d'accueil acceptables.

Après le message posté sur sa page facebook par l'écrivain public Annie V, après l'annulation de sa permanence au café solidaire (lire ci-dessous), une membre du conseil d'administration du café s'explique :  "J'aimerais apporter en tant que membre du CA du café une information importante à aucun moment, je dis bien à aucun moment, nous avons dit à Annie Vigier qu'elle ne pouvait rester dans nos locaux, l'information a été diffusée par une bénévole qui n'avait ni le droit de prendre cette décision, ni même l'aval du CA. Nous sommes d'ailleurs surpris de voir cet article sans même avoir été consultés. A aucun moment Annie n'est venue nous voir depuis notre réunion avec nos bénévoles la semaine dernière, certains ayant été surpris du manque d'intimité pour répondre aux attentes des personnes ayant besoin d'un écrivain public, puisque la permanence se passe dans la salle d'activités et de consommations. De plus, les propos sur le manque de diversité dans notre café sont blessants. Nous nous efforçons de créer du lien social en proposant des activités gratuites pour justement créer de la mixité. Je déplore qu'Annie n est pas choisie de venir nous voir plutôt que de décider d en parler de manière unilaterale sur votre page."

 

La permanence (gratuite) dans les locaux du Café O Berry, rue de la Gaucherie (la rue face au centre culturel Leclerc) prévue demain mercredi 7 octobre de 17 heures à 19 heures a été annulée.

Voici ce que Annie V, l'écrivain public a écrit sur sa page facebook :

"La permanence gratuite d'écrivain public au Café Ô Berry n'aura pas eu le temps de trouver sa place auprès des Vierzonnais...
Le conseil d'administration de l'association en a décidé ainsi, et, sans attendre de me rencontrer demain, ou pour m'épargner le déplacement, il a chargé une bénévole de m'en informer.
Les raisons en sont pour le moins obscures...
Certes le bureau qui m'était préalablement attribué deux heures par semaine, propre à la confidentialité, ne se trouvait plus disponible, et une solution pour rendre mon espace discret et accessible restait à trouver.
Mais je m'interroge...
Les membres du CA craignaient-ils que la "diversité" à laquelle ma permanence se destinait dissuade les habitués de fréquenter le lieu ?
L'orientation du café, de plus en plus consacrée à des évènements culturels et dont la programmation se densifie, était-elle incompatible avec ces deux heures hebdomadaires en fin de journée ?
Ou bien... ???
Sans un mot et sans explications franches et nettes de leur part, toutes les hypothèses sont permises.
J'ai cru en ce lieu sans cloisons physiques, intellectuelles, culturelles, ethniques ou sociales, ou plutôt j'avais envie d'y croire et de m'y intégrer, apportant ce que je savais faire de mieux.
Un café associatif, multiculturel, intergénérationnel, apolitique, me semblait l'espace de liberté et d'échanges idéal.
En cela je me suis trompée.
Mais le service existe désormais à Vierzon, grâce à cette opportunité manquée, et c'est bien le plus important.
Dans l'attente de communiquer sur d'autres lieux pour l'accueillir, mes coordonnées restent les mêmes :
02.48.71.19.32
annie.v.ep18@gmail.comAssociations vierzonnaises, n'hésitez pas à m'adresser vos adhérents / bénéficiaires / protégés, et à venir pour rencontrer et échanger avec l'équipe des bénévoles ! Annie se tient à votre disposition pour courriers, démarches, relecture..."

Permanence de l'écrivain public : le café solidaire n'a pas les locaux adaptés

On a connu Annie Vigier chef d'entreprise, impliquée dans l'économie locale avec la création notamment d'Alisé, le groupement d'employeurs. Puis Annie Vigier comme elle se désigne elle-même, "retraitée et mamie active", un crochet par la politique qui l'a toujours intéressée et la voilà qu'on la retrouve écrivain public, à tenir une permanence au café associatif Ô Berry, rue de la Gaucherie. Nous l'avons cuisiné. Et voici sa recette.

Permanence de l'écrivain public : le café solidaire n'a pas les locaux adaptés

Pourquoi cette envie de devenir écrivain public ?

Ma mère m’a toujours dit que j’étais née avec un crayon dans la main… Mais c’est en rendant service à des amis que j’ai vraiment pris conscience de mon goût pour l’écriture et les tâches administratives en général, que j’ai pourtant pratiquées tout au long de ma carrière professionnelle. Certaines personnes m’ont interpellée car elles avaient besoin de s’exprimer par écrit et ne savaient à qui s’adresser. J’aime aider les personnes en difficulté, j’aime écrire, c’est donc un moyen de réunir les deux penchants.

 


D'ailleurs, à quoi sert un écrivain public ?

Curieusement, c’est un métier ancien et moderne à la fois, et souvent méconnu. On pense spontanément aux scribes de l’antiquité, lorsque l’écrit était réservé à une élite. Aujourd’hui, le métier est très diversifié, il peut aller de simples courriers ou lettres personnelles, pour des personnes ayant des difficultés avec l’orthographe ou la langue française, à des démarches administratives, inscriptions en ligne, mais aussi par exemple à la relecture avec contrôle de l’orthographe et de la syntaxe pour les mémoires d’étudiants. Les associations peuvent faire appel à l’écrivain public pour prendre des notes et rédiger un procès-verbal de réunion, adresser des convocations, etc…

On dit écrivain public ou écrivaine publique ?

J’aurais préféré effectivement que le nom soit féminisé, mais l’adjectif « publique » concernant une femme peut semer le trouble… On peut dire également « conseillère en écritures » mais la formule est un peu lourde. Cependant, à l’inverse des scribes de l’Egypte antique, rien n’est gravé dans le marbre, donc si vous avez un titre à me suggérer je suis preneuse !

Vous proposez donc vos services aux particuliers mais aussi aux entreprises ?

Oui, parfois les commerçants ou les très petites entreprises (TPE) ne disposent pas de ressources en interne pour réaliser très ponctuellement certaines tâches administratives ou courriers, certains documents demandant une présentation ou une rédaction particulière. Je peux les y aider.  Mais, pour avoir été active dans le milieu associatif, je sais que certaines associations également éprouvent de réelles difficultés face à leurs obligations réglementaires.

 

En dehors de la permanence au café associatif Ô Berry, où pourra-t-on vous contacter ? 

J’avoue que pour l’instant, n’ayant pas encore démarré l’activité, je privilégie le volet bénévolat au Café Ô Berry. Je vais prendre contact individuellement, lors de la fête des associations, avec chacune d’entre elles afin de définir les modalités de mes prestations, qui seront gratuites pour les personnes qu’elles voudront m’adresser.
 

Allez-vous faire un service à domicile ?

Bien sûr, car je n’ai pas et n’aurai jamais de local commercial. Etant retraitée, je n’ai pas l’intention de travailler à temps complet, même si l’activité le nécessitait, car cela induirait des charges que je ne suis pas disposée à engager.  De plus, si mon initiative visait primitivement le bénévolat, moins j’aurai de charges et plus mes tarifs – en cours d’élaboration - seront modérés pour les petites structures. Mon objectif n’étant pas de gagner de l’argent, mais de rendre service en exerçant une activité qui me plaît.

Je me déplacerai donc volontiers dans les commerces, entreprises ou associations qui me solliciteront. J’ajoute que, si j’ai envisagé cette activité en micro-entreprise à la marge de ma retraite, c’est parce qu’aucun professionnel ne la proposait plus à Vierzon. Il n’aurait pas été question pour moi de me substituer à quelqu’un dont ce serait le gagne-pain, pas plus bien sûr qu’à des cabinets spécialisés ! Cependant, je m’y suis préparée de façon professionnelle, en complétant par des cours les connaissances accumulées en trente-cinq ans de carrière. L’avenir dira si ce nouveau service, proposé sans pression ni enjeu, correspond bien à un besoin réel.

 

Pour toute demande, contact par mail : annie.v.ep18@gmail.com ou sur Messenger. Je disposerai très prochainement d’une ligne fixe : 02.48.71.19.32

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Wizard 07/10/2020 16:22

Vous perdez toutes les occasions de vous faire discrète. Le fait est là, vous essayez d'exister par tous les moyens et vous ne supportez pas d'être écartée de quelque manière que ce soit.
En quoi peut-il être haineux un commentaire qui vous est défavorable ? Là encore vous vous discréditez.
Concernant l'anonymat des commentaires, vous n'avez rien à dire là non plus. A l'heure où même les forces de l'ordre sont masquées que proposez-vous pour la protection des citoyens qui s'expriment ?

Wizard 09/10/2020 10:37

Honnêtement, je n'ai rien contre cette personne évidemment et on ne voit pas qui pourrait nourrir quelque ressentiment à son endroit.
A cette exception près que sa propension à vouloir s'occuper de tout et de tous, y compris contre leur gré, me hérisse comme elle doit hérisser tous les anarchistes de droite qui ne s'occupent que de leurs affaires et laissent les autres se démerder avec les leurs.
Nous avons pour quelques années encore une municipalité qui ne risque pas de faire de l'ombre à l'astre du jour. Certes. Mais on ne peut pas ne pas penser à ce qui aurait été notre sort et notre quotidien si la liste alternative avait été élue.

M 08/10/2020 10:22

Pourquoi êtes vous si vindicatif vis à vis de Mme Vigier? Que vous apporte donc ces propos et pourquoi détournez vous le sujet ?" Il n'est question que d'un projet d'écrivain(e) public" et vous, vous en faite des tonnes dans un délire, dont personne ne comprend la raison. Ravalez votre rancœur et votre fiel et vous verrez, vous vivrez mieux M. Sorcier .

Annie V 07/10/2020 14:46

Bien caché derrière votre pseudo, qui distille souvent sur les réseaux sociaux des avis haineux à l'emporte-pièce, donner un avis sur une personne dont vous ignorez tout ne vous grandit pas. Va donc pour Sœur Emanuelle ou Mère Térésa si cela vous amuse, et rassurez-vous, ni je ne me fais ch... ni je ne cherche à remplir un grand vide, dans une vie faite de mille joies et tout autant de centre d'intérêts. Vous devriez essayer.

Wizard 07/10/2020 10:05

L'Arlésienne a désormais une cousine attitrée à Vierzon. Elue mais démissionnaire, émule de soeur Emmanuelle et persécutée,, quel acharnement dans l'inconstance !
Tout ceci ramène à votre post sur "la parole aux associations". La réalité est moins noble qu'on voudrait le penser et la plupart des bénévoles de la plupart des associations s'occuperaient d'autres choses s'ils n'étaient pas perdus dans la vacuité de leur vie sans relief. En clair, si les gens ne se faisaient pas autant ch..r, il n'y aurait plus au presque plus "d'associations".

vierzonitude 09/10/2020 18:01

Vous devriez vous pencher un peu vers le sol, à moins que votre grosse tête ne vous en empêche....

Wizard 09/10/2020 10:21

Vous Vierzonitude, bien sûr, si votre obsession des petites choses ne consommait pas tout votre temps et toute votre énergie.
Franchement, un "écrivain public" à Vierzon tout le monde s'en tape et ceux qui pourraient en avoir besoin ne peuvent pas lire vos posts. En revanche ils savent compter ceci expliquant sans doute leur appétence pour un intercesseur dans leurs rapports avec l'Administration.

vierzonitude 08/10/2020 19:18

Et les vôtres qui les souligne ?

Wizard 08/10/2020 15:08

Il ne s'agit pas du tout de looser ou de winner. Il est question, à chaque instant, de rigueur intellectuelle et morale. Quand on ne maitrise pas l'une et/ou l'autre, on passe son tour et on fait autre chose. Mon très petit rôle ici consiste simplement à souligner les excès délirants d'autosatisfaction des uns et des autres.

M 07/10/2020 16:34

En gros Wizard si on résume, à part vous, tous des losers.

M 06/10/2020 19:36

Je suis triste pour Annie Vigier, dont le dévouement n'est plus à prouver. "Comment décourager les bonnes actions, venez voir à Vierzon !"

mete-thenioux 06/10/2020 15:15

dommage pour une fois qu'une personne fait quelques choses de vraiment utile

Archives

Articles récents