Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


Un couple de personnes âgées agressé en haut de la rue Joffre

Publié par vierzonitude sur 27 Novembre 2016, 20:00pm

Un couple de personnes âgées agressé en haut de la rue Joffre

Samedi, vers 17 heures, un couple de personnes âgées de 68 et 70 ans, a dû trouver refuge à la pharmacie du Beffroi, rue Joffre, après avoir été agressé par un homme caché par une capuche et qui circulait à vélo. Le vol à l'arraché a été très violent, selon un témoin, lecteur de Vierzonitude. Bilan pour le vieux monsieur : un doigt cassé, une plaie à la tête et un corps endolori. L'homme à la capuche s'en est pris d'abord au sac de la dame avant de s'en prendre à la sacoche de monsieur. Elle a été blessée à une jambe et les deux personnes âgées ont été transportées par les pompiers. L'homme à la capuche s'est enfui.

Voici un fait divers, dans sa froideur de fait divers, comme il en arrive tant, partout, même à Vierzon. Mais celui-ci résonne différemment. Parce que ce sont deux personnes âgées qui en sont les victimes. Ensuite, parce que le théâtre de ce fait divers est le haut de la rue Joffre, ce samedi en fin d'après-midi. Difficile de ne pas penser, sans en faire de rapprochements hasardeux, à ce qui se trame depuis des semaines et des semaines dans cette rue Joffre, abandonnée à elle-même, vidée de sa substance et qu'on glisse sous le tapis comme un vieux tas de poussière.

Mais, dans la nuit de vendredi à samedi, c'est le commerce de Véronique, rue Joffre, qui est visé, la porte de sa vitrine explosée. Puis en fin d'après-midi, en haut de la rue Joffre, c'est l'agression d'un couple de personnes âgées. Bien sûr, certains vont réclamer, encore, comme une solution universelle, des caméras pour sécuriser le quartier. Dans le cas du commerce de Véronique, une caméra aurait peut-être pu filmer ceux qui ont cassé sa porte mais cette caméra, installée avec une série d'autres, en haut de l'immeuble de France Loire, a été démontée pour être installée... place Gallerand. Quand aux caméras réclamés par une pétition à la fois rue Joffre et place du Marché au blé, elles ne sont pas encore installées. Certains auront beau dire que c'est un fait divers comme les autres, comme il en arrive ailleurs, pas qu'à Vierzon, c'est vrai, sauf que celui-ci ne s'est pas déroulé ailleurs, mais à Vierzon, en haut de la rue Joffre. 

Alors, à la suite de ce fait divers, il y a deux alternatives : ou comme d'habitude, chacun garde le silence pour éviter de mettre de l'huile sur le feu, pour ne pas donner d'importance à un problème que l'on refuse de voir, et surtout dont on refuse de parler, pour ne pas faire croire qu'à Vierzon, il se passe plus de choses qu'ailleurs. Ou des voix vont s'élever, mais lesquelles ? Celles d'une certaine raison qui va enfin reconnaître que la situation de la rue Joffre est anormale, qu'il faut se décider à agir. Comment ? Les élus sont payés pour trouver des solutions. D'autres voix vont incriminer untel ou untel. D'autres encore vont murmurer et attendre les prochaines élections... N'empêche que celles et ceux qui ont été, non pas témoins directs de cette agression, mais qui ont porté secours aux personnes âgées, n'en mènent pas large, dans le quartier. Oui, on sait, le sentiment d'insécurité n'est pas le reflet des problèmes d'insécurité. Alors, on fait quoi ? On hausse les épaules en disant, bah, ça arrive ailleurs ? Ou on hausse les épaules en disant, ça n'aurait pas dû arriver ici. Ou on ne dit rien. Par peur que le bruit que l'on pourrait faire, gonfle, encore et toujours, les suffrages d'un parti que l'on a pas envie de voir débouler ici, à Vierzon... 

Choix difficile. On dira donc qu'un fait divers s'est produit,rue Joffre, samedi en fin d'après-midi, que la police enquête et que ce fait divers aurait pu se passer n'importe où ailleurs, que ce serait la même chose. Que le simple fait qu'il se soit passé en haut de la rue Joffre ne veut rien dire. Que c'est mieux ainsi. Et qu'il n'est pas besoin de serrer des fesses quand on se promène dans le coin, allons, allons, c'est ridicule, à la nuit tombée. Qu'il faut éviter la psychose et même, éviter de penser à ce qui s'est passé. Jusqu'à ce qu'il ne se soit rien passé du tout. Rien de plus qu'un fait divers, à sa place, dans sa colonne froide. Dégarni de tout sentiment, de toute passion. Surtout, on ne bouge pas. Chut... Les caméras arrivent. Tout ira beaucoup mieux... 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jem 30/11/2016 23:22

De quoi avoir honte de Vierzon, de sa municipalité, de son maire.
Quel entrepreneur, quelle boîte pourrait bien avoir envie de s'installer dans cette ville pourtant si bien située?

Lusor 28/11/2016 11:21

Vu ce matin de la passerelle de la gare : un chrysanthème arraché d'un bac de la place et jeté sur le toit d'un bâtiment Sncf

Andrée 28/11/2016 08:58

Je suis d'accord avec Jag :c'est la municipalité qui fait le jeu du FN.
En fermant les yeux sur tous ces incidents, en laissant faire, la municipalité est responsable de la dérive de la rue Joffre.
Agressés un samedi à 17h, non mais on va où. Ce n'est pas des caméras qu'il faut mais de la présence policière et des sanctions.
Les urnes parleront mais j'espère pas pour le FN.

Alexandre 27/11/2016 22:39

"... les suffrages d'un parti que l'on a pas envie de voir débouler ici, à Vierzon.... "
Parlez pour vous. Il suffit d'y trainer un moment pour identifier clairement qui fout le bordel... m' enfin.

Une réaction citoyenne ? Enchaînons M. Sansu à la rue Joffre pour qu'il réalise ce que lui et son idéologie a fabriqué, puis récupérons les biens et avoirs de ce monsieur.

Jag 27/11/2016 20:48

C'est le maire de Vierzon par son désintérêt de la ville et son incompétence qui pousse la ville dans les crocs du FN.
@Gérard, les lecteurs de ce blog n'ont comme seul pouvoir que celui des urnes, leur réaction ou absence de réaction ne changera rien jusqu'aux prochaines élections. Le seul qui pourrait faire quelque chose ne fait rien !!

Gérard 27/11/2016 20:25

Il est plus facile et moins risqué d'abattre un sanglier que de sécuriser Vierzon contre ces trous du cul. Je ne sais pas si vous avez remarqué ? Il y a, en ce moment, très peu de commentaires sur ce blog, les gens ne répondent plus et se taisent. Tout simplement parce qu'ils ont pris la décision de faire élire le FN. Et cela se comprend. Il ne faut jamais sous-estimer la colère du peuple.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents