Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


Les serres municipales serviront-elles de prétexte à une augmentation inévitable des impôts ?

Publié par vierzonitude sur 8 Janvier 2017, 11:28am

Les serres municipales serviront-elles de prétexte à une augmentation inévitable des impôts ?

"Puisque un certain nombre de crispations semblent se faire jour, outre les rencontres que nous avons avec les organisations syndicales et les agents de chaque service, peut-être faudra t-il en appeler plus directement aux Vierzonnais pour que le débat soit tranché en toute transparence sur l'alternative entre les conditions de la mise en place du service public et le niveau des impôts, car il n'y a pas trente-six solutions." La phrase du maire de Vierzon, en réponse aux syndicats qui refusent la suppression des serres municipales, cache-t-elle, dans ses plis, une inévitable augmentation prochaine des impôts ? 

Depuis plusieurs mois, les élus vierzonnais habituent les contribuables à l'idée que les services publics de la ville ne pourront pas perdurer longtemps comme ça si les dotations d'Etat continuent à baisser pour les collectivités locales. Les élus se refusent aussi à augmenter les impôts, question de posture électorale, les élections législatives ne sont pas loin, pas question pour le député-maire de traîner ce genre de casseroles. Or, le combat syndical autour des serres municipales est le bienvenu. Quoi de plus sensible qu'un service municipal qu'on doit fermer pour faire des économies pour ne pas augmenter la charge fiscale des habitants ? Beau sacrifice mais vain. Du coup, le maire va poser la question qui fâche à son bon peuple : si vous voulez des services publics, nous allons être obligé d'augmenter les impôts ! Sinon, on ferme !

Les élus pourront se dédouaner facilement, que ce soit pour une fermeture ou pour un maintien entranant une hausse des impôts. On a bien compris que le budget de la ville de Vierzon est étranglé financièrement. Mais, à aucun moment, on entend les élus, bien sûr, revenir sur leurs propres choix politiques. La CGT qui compte dans ses rangs de nombreux communistes se gardent bien de remettre en cause certains choix^de la majorité communiste. Et la CFDT qui compte dans ses rangs de nombreux socialistes est timoré. On dénonce mais à minima quand même. Evidemment, remettre en cause la politique de la majorité sur ses investissements et ses choix,  serait remettre en cause les choix des amis des syndicats.

Personne ne moufte, ni la CGT, ni la CFDT, ni les Socialistes, personne, sur la gabegie de la Sem Territoria, par exemple, qui aurait permis de faire des économies importantes. Rien non plus sur des choix hasardeux (l'achat de l'église), des investissements singuliers (bowling), la préférence de la ville à salarier des médecins plutôt que de garder  les serres municipales.

En clair, les élus de la majorité refusent de balayer devant leur portes. Et les syndicats amis refusent de mettre les élus qui les cautionnent devant leurs responsabilités. Du coup, ce sont les contribuables qui vont trinquer. Les syndicats défendent ce qui est défendre. la ville va trancher. Et en faveur de qui, à votre avis ? L'augmentation des impôts, à Vierzon, est d'ores et déjà programmée. Il faut attendre le départ du maire, la réélection du député sortant (si elle a lieu), l'installation du nouveau maire qui fera semblant d'effacer le passif de l'ancien. Et voilà le travail. Les syndicats auront gagné. Les contribuables auront perdu. Et certains élus continueront de payer leurs impôts dans une commune voisine... Beaucoup moins cher qu'à Vierzon ! Cherchez l'erreur.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Michel 08/01/2017 22:02

Je me souviens des vœux
Je me souviens du vent
De cet amour déclaré
Au bout de mon discours
Je me souviens du porte-voix
Je me souviens d'une ville
De ces Noëls qui brillent
Sur l’esplanade du B3

Ce n'est pas le communisme qui coule dans mes veines
C'est la rivière de vos impôts
Ce n'est pas leur mort qui me fait de la peine
C'est de ne plus voir les Vierzonnais m’élire

Je me souviens d'un rêve
Je me souviens que je fus roi
D'un mandat qui s'achève
D'une mairie de bois
Je me souviens de Paris
Je me souviens de Bourbon
De Vierzonitude qui me fit de l’ombre
Des mensonges de politique

Ce n'est pas le communisme qui coule dans mes veines
C'est la rivière de vos impôts
Ce n'est pas leur mort qui me fait de la peine
C'est de ne plus voir les Vierzonnais m’élire

Je me souviens d'une quille
Je me souviens d'une boule
Du tourisme dans le noir
D'une eau qui pue le chlore
Je me souviens d’église
Je me souviens de dettes
Le déséquilibre sans retour
L’élection qui me fit ma veste

Ce n'est pas le communisme qui coule dans mes veines
C'est la rivière de vos impôts
Ce n'est pas leur mort qui me fait de la peine
C'est de ne plus voir les Vierzonnais m’élire

Natacha 08/01/2017 20:53

Avec ses décisions et investissements stupides, il a mis Vierzon sur la paille. Plutôt que de rester pour réparer les dégâts, il préfère fuir loin, vers la députation beaucoup plus juteuse pour lui. Qui va supporter financièrement sa gestion calamiteuse et irréfléchie (bowling, office de tourisme, église Saint Eloi, subventions faramineuses à certains clubs…..) ? Les Vierzonnais. Cette attitude est celle de la bourgeoisie capitaliste. C’est pas ma faute, c’est celle des autres ! Moi, je pars où me ça rapporte le plus, un peu comme ces patrons sans scrupules qui mettent leur entreprise en faillite et qui partent avec la caisse en ne laissant rien à leurs employés. Communiste, lui ? Non, jamais. Il utilise le communisme comme un leurre pour tromper les plus naïfs ! Ne le croyez plus, il vous baratine. S’il abandonne Vierzon, c’est parce qu’il sait que les dégâts qu’il a engendrés sont bien trop importants pour être réparés. Alors, que mon successeur se démerde, pense-t-il ! Ce sera de sa faute et plus de la mienne. Mais ses acolytes ne sont pas stupides. Ils ont bien compris le piège. Ils ne se bousculent pas au bureau d’embauche.

âne du berry 08/01/2017 17:08

On arrive à la fin d'un système où la machine camarade commence enfin à montrer son coût.
Comment on a pu embaucher autant de camarades à la mairie, employés municipaux.....
Comment on peut acheter à des prix fous des conneries.
et surtout à aucun moment être inquiété.
La devise des communistes:
être généreux avec l'argent des autres.
Mais encore une fois ceux sont les conribuables qui vont payer.

Cereus Maximus 08/01/2017 14:42

Il s'agit clairement d'une avancée. La question va bientôt se poser dans tous les domaines. Comme quoi une pseudo crise économique a du bon.
Nous constatons sans ambiguïté qu'une partie de la population, celle qui ne contribue pas ou si peu à la richesse nationale, exige toujours plus sans justification quant à leur légitimité à percevoir des avantages de toutes natures.
Pour ma part, je suis plus attaché aux embellissements de la ville qu'aux subventions indues à des club sportifs ou à des associations sans aucun intérêt pour l'ensemble des citoyens, mais un jour il faut bien dire stop à tout ça. A moins de cautionner le retour au servage, voire à l'esclavage, pour les malheureux qui font ou ont fait ce qu'est la France. La poursuite de ce délire ne finira que dans le chaos le plus total et, pourquoi pas, le cannibalisme puisque les voraces ne connaissent aucune limite.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents