Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Un article du Figaro au pays des Bisounours et de Pif Gadget

Publié par vierzonitude sur 5 Février 2017, 15:05pm

Rien n'est plus clivant qu'un article du Figaro au pays de l'Humanité, de Pif Gadget et des Bisounours ! Sur les réseaux sociaux, on se déchire, on s'écharpe à tel point que, la réalité telle qu'elle est écrite dans le Figaro, oblige certains à se boucher les yeux. Un internaute, fidèle lecteur de Pif, appelle même au boycott de l'article. Surtout ne lisez pas, braves gens, cela risque de vous influencer ! Et puis surtout, c'est le Figaro, pas l'Humanité, ces gens de la droite capitaliste en veulent à Vierzon. C'est un complot. La droite a le sien avec Fillon mitraillé par des officines. Vierzon a son complot aussi, ourdit par de méchants journalistes d'un canard de droite. 

Ce serait presque drôle si cela n'était pas aussi affligeant. Dans une ville qui, au lendemain des attentats de Charlie-Hebdo, clame avec ses élus, place de l'Hôtel de vile, son amour pour la liberté d'expression, est incapable de regarder en face, une réalité qui dérange. Oui, l'insécurité à Vierzon n'existe pas, c'est bien connu. Il n'y a ni cambriolage, ni coups de feu dans les rues, ni agressions, ni quoi que ce soit qui défrise le bon peuple vierzonnais. Laissons cette réalité aux élus qui la vendent à leurs électeurs. Et que certains croient, c'est pire que tout. 

Sur les réseaux sociaux, l'article a fait réagir. Normal. Un groupe Facebook de Vierzonnais en est même arrivé à désactiver les commentaires. Les débats, ce n'est pas sain. Mais quand on censure les débats, c'est pire. Impossible de parler, dans cette ville, des choses qui fâchent sans que les élus deviennent paranoïaques. Ce n'est quand même pas la presse, même de droite, qui invente les propos du sous-préfet de Vierzon s'accordant à dire que la ville n'est pas sûre mais qu'au regard de sa population, on s'en sort bien... Ce n'est pas la presse capitaliste qui met dans la bouche du maire anti-capitaliste, des propos incitant à minimiser les insultes faites aux jeunes filles qui se promènent dans la ville...

Que certains veuillent boycotter un article qui ne leur plait pas, cela a toujours été. La prochaine fois, le "système" fera venir l'Humanité pour un publi-reportage et l'on n'en parlera plus. Etrangement, quand la Préfecture explique que les cambriolages ont augmenté à Vierzon ainsi qu'une certaine violence, les élus et leurs militants ne mouftent pas. Mais quand ça sort dans un journal dont les idées sont radicalement opposées au pouvoir vierzonnais, là, c'est un crime de lèse-majesté législative. 

On attend la journal municipal et la prochaine édition de 18 pour rétablir la vérité. Pendant ce temps-là, on regarde le spectacle de cette agitation et on rigole bien. Vierzon n'est pas pire qu'une autre ville, mais elle n'est pas mieux non plus. Que des actes de délinquance et des incivilités agacent les Vierzonnais, cela semble légitime. Que la réalité d'une ville comme Vierzon pique les yeux de celles et ceux qui ne veulent rien voir, c'est plus gênant. Quant au débat, circulez, la censure reprend ses droits. On va vous expliquer quoi dire et comment voir Vierzon !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

PG 06/02/2017 17:56

Dans la tradition...
La liberté de la presse, au parti communiste de Vierzon, c'est une vieille tradition. Au temps de sa splendeur, Jacques Rimbault, lors de ses interventions en public, se plaisait à parler des journaux locaux: le Pourri Républicain et la Nouvelle Répugnante. Aujourd'hui, Nicolas Sansu, l'héritier, poursuit dans la même voie, utilisant habilement les services de journalistes dévoués à sa cause, qui boient ses paroles et multiplient les photos du maître de Vierzon dans leurs colonnes.Dure réalité.

Fort Homme 06/02/2017 08:01

A relire également " Les Finances du PCF ", le parti le plus capitaliste de France, son train de vie et ses recettes occultes, le caisses noires des commune rouges ...etc.
Auteur Jean MONTALDO , éditions Albin Michel, publié en 1977.
A rechercher en brocante.

Les Amis de Jacques 05/02/2017 17:14

La politique dans le Vierzonnais, c’est presque aussi bien que l’Euro Million, sauf que ça s’appelle l’Euro Vierzon et que ce n’est pas vraiment un jeu de hasard mais bien un jeu de manipulation, certains disent de prestidigitation. Et les boules, ce sont les citoyens qui les ont, parce que ceux qui font valider leurs billets n’ont toujours rien gagné.

Quel ancien régime ? S’agit-il de l’Ancien Régime, avec une majuscule sur l’adjectif et une autre sur le substantif ? Et oui, il ne suffit pas d’appeler au boycott pour être cultivé. C’est pour cela que les nostalgiques d’un beau Vierzon où il ferait bon vivre disent encore bien plus de choses aux nostalgiques du stalinisme.
Pour vous aider à vous cultiver et vous fournir la joie d’appeler de nouveau au boycott, nous vous recommandons la lecture du Livre noir du communisme. Crimes, terreur, répression est un ouvrage rédigé par un collectif d'universitaires, publié en 1997 par les Éditions Robert Laffont. Rédigé pour marquer le quatre-vingtième anniversaire de la Révolution russe de 1917, il entend dresser un bilan des victimes des régimes communistes.
Succès commercial avec plus d'un million d'exemplaires vendus dans le monde (dont deux éditions brochées et deux éditions poche en France) et plus de 26 traductions à l'été 2011.

Jag 05/02/2017 21:13

On n'a jamais vu ce livre à Vierzon...une rumeur voudrait que les autorites locales l'aient interdit....mais c'est seulement une rumeur.
De toute façon, les vierzonnais capables de le lire et de le comprendre sont peu nombreux car intoxiqués depuis leur plus tendre enfance par le PC.

Jag 05/02/2017 16:58

La liberté de penser et de s'exprimer n'a pas été la caractéristique principale de l'URSS, cela reste vrai chez son fan-club vierzonnais.
Réveillez-vous ! c'est fini l'URSS !!

Liberté d'expression 05/02/2017 16:11

" Dans le numéro spécial du 4 Janvier 2017, de Charlie Hebdo un excellent article de Fabrice Nicolino
"Cette gauche qui s'est toujours couchée devant les despotes", comme quoi les "Staliniens existent encore .... à Vierzon et aussi ailleurs.

Archives

Articles récents