Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


Qui est Nadia Essayan, la nouvelle députée de la seconde circonscription

Publié par vierzonitude sur 18 Juin 2017, 20:58pm

Nadia Essayan est donc la nouvelle députée de la seconde circonscription. Elle met fin à trente ans de pouvoir communiste, presque sans partage, si l'on considère la brève incursion du député de droite Franck Thomas-Richard. Nadia Essayan est Vierzonnaise depuis 1983, avec son mari Alain Essayan, médecin à l’hôpital de Vierzon avec qui elle a eu quatre enfants.
 

"La majorité large et cohérente à laquelle je vais entrer permettra au président de la République de mener à bien les réformes dont notre pays a besoin", souligne Nadia Essayan, dans son message aux électeurs, posét sur sa page Facebook.  "Je mesure la responsabilité qui est la mienne à partir de maintenant, et le chemin que j’ai parcouru pour en être là aujourd’hui, grâce en partie à un tempérament suffisamment serein qui me permet de ne garder de la politique que le meilleur."

Nadia Essayan obtient un DEA en sciences de l’éducation à la Sorbonne en 1984, après une maîtrise en sociologie politique en 1982. Elle exerce plusieurs fonctions différentes : formation de parrains de jeunes en insertion, permanence d’un lieu d’écoute et de soutien parental à Bourges Nord, enseignement de la sociologie médicale à l’IFSI (ex-école d’infirmières) de Vierzon, participation à la formation en soins palliatifs, membre du comité de pilotage des Etats Généraux de la Santé de la Région Centre sous le gouvernement de Lionel Jospin, personne qualifiée à la CAF de Bourges. Depuis 2008, elle travaille à Paris, en tant que déléguée nationale d’une association qui sensibilise à la responsabilité citoyenne. La députée a annoncé, dès ce dimanche soir, qu'elle présentera au plus vite sa démission de son activité professionnelle actuelle.

En politique, Nadia Essayan fait ses armes avec Max Albizzatti et Jean Rousseau, en 2001, comme maire adjointe à l’éducation. A cette époque, Jean Rousseau est le maire de Vierzon et Max Albizzati, son premier adjoint. Ils dirigent la ville depuis 1990. Elle se présente à l’élection législative en 2007, avec le Mouvement Démocrate, "séduite par la tentative de rapprochement entre les modérés et l’attachement à l’Europe", dit-elle.
Présente aux élections municipales en 2008, en deuxième position, elle démissionne quelques mois plus tard, car elle ne parvient pas à créer une opposition unie.  Six ans après, elle revient, et mène la liste « Pour Les Vierzonnais » lors de l’élection municipale en 2014. 420 voix sépare sa liste de celle de Nicolas Sansu.

A la tête de "l’opposition républicaine", avec un groupe de sept conseillers municipaux, elle est aussi conseillère communautaire de Vierzon- Sologne-Berry. Nadia Essayan annonce d'ailleurs qu'elle démissionnera de son mandat de conseillère municipale, "incompatible avec ma nouvelle mission." La députée a toujours exprimé une volonté farouche de ne pas s'opposer systématiquement aux projets municipaux, ce qu'elle appelle "une opposition constructive, avec pour principe de ne pas critiquer sans proposer, et de participer positivement aux travaux pour le bien de notre ville."


Enfin, elle se présente également, avec le groupe Avenir pour le Cher aux élections départementales, en mars 2015, "fidèle à mon idée qu’il était possible de travailler avec les réformistes de quelque bord qu’ils soient"  trouvant "urgent de changer de majorité parce que les résultats de l’équipe en place n’étaient pas bons pour le département, classé avant-dernier des départements français."

Après son investiture, Nadia Essayan avait déclaré : Je pense, parce que je suis d’un naturel optimiste, que les électeurs sauront donner la majorité à ce gouvernement qui bouleverse tous les codes et dont le chantier est immense, vu la situation actuelle de déficit, de chômage, de fractures sociales, d’affaiblissement de l’autorité, de baisse de niveau scolaire, de lourdeurs administratives, etc…"

Dans la continuité, Nadia Essayan espère qu'elle pourra collaborer avec le maire de Vierzon, Nicolas Sansu, "dans de bonnes conditions, en tous cas, moi je m’y engage de mon côté, pour le bien de la ville et des vierzonnais." Mercredi, elle fera son entrée au Palais Bourbon. Nadia Essayan succède à Nicolas Sansu, comme députée issue de la ville de Vierzon, au même titre qu'Emile Péraudin et Jean Rousseau, élu en 1981 avec la vague rose créée par l'élection de François Mitterrand. C'est aussi la première députée avec un E de la seconde circonscription. 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents