Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Loi Sécurité globale : la députée Nadia Essayan s'est abstenue

Publié par vierzonitude sur 24 Novembre 2020, 19:30pm

Loi Sécurité globale : la députée Nadia Essayan s'est abstenue

Nadia Essayan, députée Modem du Cher, s'est abstenue sur le vote,; en première lecture, de la proposition de loi Sécurité globale votée aujourd’hui dans l’hémicycle. "La fragilité de ce texte, à mon sens, c’est que le point d’équilibre entre la liberté d’informer et la sécurité des forces de l’ordre reste à trouver", explique-t-elle sur son site nadiaessayan.fr

Cependant, le députée souligne "les avancées notables obtenues par mon groupe parlementaire, notamment pour ne pas recourir aux ordonnances pour les modifications en matière de vidéo protection. Nous avons également encadré la sous-traitance aux agences de sécurité privée, ainsi que les conditions du port d’arme en dehors des heures de service.

Enfin, un travail a été mené pour définir un régime juridique aux caméras embarquées. Ce travail a été effectué, pour protéger au mieux les libertés", écrit-elle.

Pour Nadia Essayan, "les agents de police prennent sur eux toutes les violences de notre société : drogue, ivresse, viols, coups, crimes, vols, bagarres, trafics en tous genres, vitesse meurtrière, etc… Nous leur devons beaucoup, et les manifestations des gilets jaunes, plombées par les casseurs, ont été très éprouvantes. Mais si on protège ceux qui protègent nos libertés, il faut que ceux qui protègent nos libertés soient eux-mêmes exemplaires.

Des policiers ont été violents, et les vidéos ont permis de dénoncer cette violence et c’est très bien. La police doit se remettre en question et s’assurer de la maîtrise de soi de chacun de ses membres. Les bavures doivent être traitées, c’est évident. Mais il y a des procédures pour cela, et il nous faut dans le même temps gérer les abus des réseaux sociaux. Liberté d’informer oui, de dénoncer, oui, mais pas de mettre en danger."

La députée explique aussi tenir "comme la grande majorité d’entre nous, à la liberté d’informer, que ce soit celle du citoyen lambda ou de la presse. On ne doit pas brider cette liberté par des procès d’intention" avant d'ajouter "je veux défendre la liberté d’informer mais je voudrais que cette liberté-là respecte certaines règles, qu’elle soit conjuguée à la fraternité, comme doit l’être aussi la laïcité. Qu’elle ne soit pas accompagnée d’insultes, d’humiliations, d’appels à la haine et à la violence.

Par simple respect de l’autre. Nous vivons dans une société où la vidéo est devenue une provocation. Un policier filmait le journaliste de Brut, Rémy Buisine, qui le filmait aussi, ce samedi lors de la manif au Trocadero. Rémy Buisine lui demande « pourquoi vous me filmez ? » Et le policier lui répond « on ne sait jamais ».

J’étais en direct et j’ai trouvé que c’était bien dommage que les choses en soient ainsi, alors que la manifestation était calme. Il est évident qu’il faut retrouver les voies de la confiance de part et d’autre, et l’évacuation musclée des migrants hier soir à Paris ne donnait pas un bon signal."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Berrichon 28/11/2020 00:40

Pour une fois qu'elle fait le choix de l'abstention

Nade 26/11/2020 11:24

C'est mieux.....que rien..... sachant que les abstentions profitent essentiellement aux votes majoritaires.

La réaction du conseil constitutionnel est effectivement à suivre....

VADROT Jean Paul 25/11/2020 17:58

Position intéressante car sage et pondérée. Un équilibre subtil reste à trouver. La consultation du Conseil constitutionnel est également intéressante à suivre.

Archives

Articles récents