Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


Quand la ville doit 1,7 million d'euros à la Sem-Territoria (3)

Publié par vierzonitude sur 5 Octobre 2016, 05:30am

Si l'on en croit le contenu de l'avenant à la concession d'aménagement, (concession confiée à la Société d'économie mixte, Sem-Territoria depuis 2010), la ville de Vierzon va se séparer plus tôt que prévu de la Sem-Territoria, dont le principal actionnaire est le conseil départemental. Cette rupture qui n'est pas vraiment une surprise, doit être votée au prochain conseil municipal, le 6 octobre prochain.

Quand la ville doit 1,7 million d'euros à la Sem-Territoria (3)

Cette phrase ci-dessous vaut son pesant de cacahuètes quand même ! Le maire de Vierzon, également président de la Société d'économie mixte de Vierzon vient nous dire que la Sem-Vie n'est pas en aussi mauvaise santé financière que ça. Normal : la Sem-Patrimoniale a racheté les locaux de l'entreprise Bréger pour 2,6 millions d'euros. Evidemment, ça aide.

Mais quand on sait aussi que le maire explique que ce ne sont pas toutes les Sem qui sont en bonne santé, comme la Sem-Vie, on se pince. Sans dote que le courrier du président du Conseil départemental n'a pas du arriver jusqu'à son bureau. Courrier dans lequel le président explique que la ville de Vierzon doit 1,7 million d'euros à la Sem-Territoria et que cette dette met en péril l'équilibre de la Société d'économie mixte dont le principal créditeur est le département !
Donc comprenons bien : pour que la Société d'économie mixte de Vierzon soit en bonne santé, il faut que la Sem-Patrimoniale en rachète le patrimoine immobilier. Et si la Sem-Territoria est en mauvaise santé c'est parce que la ville de Vierzon ne paye pas ses dettes. En effet, en ignorant tout cela, on peut sans soucis sortir cette phrase historique. Ou comique plutôt.

Quand la ville doit 1,7 million d'euros à la Sem-Territoria (3)

En juin dernier, le conseil départemental répond aux demandes de subventions de la ville de Vierzon : aménagements du centre-ville, conservatoire de musique, rénovation thermique des bâtiments communaux. La ville de Vierzon attend du Département, une manne de 500.000 euros. Seulement, Vierzon a quelques dettes, oh, trop fois rien : 1,7 million d'euros non payé à la... Sem-Terriroria. Et comme le Département est le partenaire financier de la Sem, cette dette corrompt l'équilibre financier de la Société d'économie mixte toute entière. Du coup, en juin, le versement de subvention de 500.000 euros est soumis à la façon dont Vierzon envisage de payer sa dette de 1,7 million d'euro...

En effet, au 31 décembre 2015, la ville n'avait versé à la Sem-Territoria que la modique somme de 3,3 millions d'euros alors qu'elle aurait dû verser 5 millions d'euros, un million par an depuis 2010. Depuis juin, il semble que la ville a trouvé un compromis avec le Département : elle va se séparer de la Sem plus tôt que prévu, deux ans avant la fin de la concession, et va verser des subsides jusqu'en 2018. En contrepartie, car il en faut bien une dans les négociations, la ville de Vierzon s'engage à reprendre le personnel restant, un seul salarié, au 1er janvier 2017. A quel indice, sous quel statut, mystère et fonction publique. La Sem-Territoria fera au moins l'économie d'un salaire.

Et comme le local de la Sem-Territoria, rue Voltaire, est déjà rendu à la location, la collectivité qui est une bonne poire, fournira même un bureau et une connexion internet, Vierzon est trop bonne, au salarié restant jusqu'au 31 décembre 2016. Comme il n'y aura plus de salarié à la Sem-Territoria de Vierzon, la ville ne sera pas obligée de verser sa rémunération forfaitaire de 50.000 euros, c'est toujours ça de pris en ces temps de disettes financières.

Jusqu'au 31 décembre 2018, la Sem-Territoria se limitera, à Vierzon, à une gestion administrative des dossiers en cours. Et si elle veut investir, elle devra en référer, avant à la ville de Vierzon. Marquage à la culotte garanti. Quant aux autres dépenses, elles devraient être limitées au fonctionnement à l’exécution des missions, notamment, accrochez-vous à votre siège... à la redynamisation du commerce, effectivement, ça ne coûtera pas cher...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bemol 30/09/2016 15:34

Comment ne pas être d'accord avec l'analyse de Jag...

Jag 29/09/2016 21:29

Voilà, avec la disparition de toute activité non étatique, l'une des seules compétence de l'équipe municipale, c'est dépenser les économies des vierzonnais....après, on s'étonne qu'ils ne fassent plus vivre le petit commerce. La danseuse des vierzonnais, ceux qui ne sont pas encore partis, c'est Monsieur le Maire et son équipe de gestionnaires...
On est dans l'économie soviétique ou on attend les crédits de l'état qu'on va vite dépenser pour en attendre d'autre...et comme l'état ne donne jamais assez, c'est lui le coupable de gabegie vierzonnaise.
Pour voir un système dont on sait qu'il ne marche pas depuis près d'un siècle, venez visiter Vierzon...ses dettes, ses malfrats, ses rues désertiques, ses équipes de fonctionnaires...
C'est au moins aussi motivant que Jacques Brel pour le tourisme et là, on a plein de rues pour rendre hommage à la dictature soviétique.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents