Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Une réunion En Marche, des idées en panne

Publié par vierzonitude sur 6 Avril 2018, 22:12pm

Une réunion En Marche, des idées en panne

Une fois qu'on a dit l'eau ça mouille, on fait quoi ? La réunion publique sur la revitalisation des centres-villes et centres-bourgs d'En Marche, vendredi soir, laisse sur sa faim. Pourtant, trois députés (deux, il y en avait un absent), un sénateur Rémy Pointereau, le maire de Bourges Pascal Blanc, un vice-président de la région centre-Val-de-Loire Harold Huwart, le président de l'association des commerçants de Saint-Amand Olivier Begassat, on ne pouvait pas mieux quadriller. Mais voilà, la bonne volonté ne suffit pas. Certes, En Marche a rédigé un questionnaire, obtenu 300 réponses (nous sommes 311.111 habitants dans le Cher...) 

Nous avons entendu ce que l'on sait déjà, les causes, les conséquences, trop de surfaces commerciales (17 millions de mètres carrés en 2017), les taux de vacance commerciale élevée, des Vierzonnais qui, à 65% ds personnes interrogées, estiment être plus en sécurité dans un centre-commercial qu'en centre-ville quand à Aubigny-sur-Nère c'est l'inverse... Oui, les verbatims c'est bien joli, mais ça ne construit pas un projet, une volonté, des solutions. Et surtout, on ne peut comparer Bourges, Vierzon et Saint-Amand...

Le sénateur a annoncé le dépôt d'un texte de loi au Sénat le 19 avril (il est le co-rapporteur de la mission sénatoriale sur la revitalisation des centres-villes et centres-bourgs), Saint-Amand se désole : moins de 10.000 habitants, 7 supermarchés, le patron des magasins Aubrun de Bourges a compté : 23,8% de vacance commerciale à Bourges, "une situation gravissime" dit-il, le commerce en ligne, les habitudes des consommateurs, tout ça on sait, et alors ? Pas besoin d'un énième constat, des actes, bon sang des actes, des initiatives et surtout des idées. Ce qui marche ici ne marchera pas forcément ailleurs !

Pendant deux heures, on a cru à un sursaut, un coup de poing sur la table qui aurait permis de se dire, on veut faire quelque chose. Mais non, le bureaucratique et le consensuel l'a encore emporté. Il va falloir attendre encore une nouvelle loi, de nouveaux financements, de nouvelles décisions alors que les centres villes, pas tous il faut aussi le préciser, ne se dégradent pas d'aujourd'hui. Un manager de centre-ville ? on a déjà donné... Une société d'économie mixte qui rachète des commerces vides, on a déjà donné, ça nous a coûté un bras et un oeil.

Le dépeuplement des centres-villes, les logements dégradés ? Depuis combien de temps on en parle ? De la convivialité, de l'animation ? Comment ? Qui ? Il y a eu toutefois parmi les poncifs, quelques éclats de lucidité. Mais vite retombés. Les solutions ne peuvent pas venir que d'en haut. Il faut des solutions locales, à condition d'en avoir la volonté. Et ne pas résumer le problème des parkings, à un simple problème de parking, ne pas expliquer comme l'a fait un adjoint de Bourges, que les salariés n'ont rien à faire à se garer en ville et qu'ils peuvent marcher dix minutes pour rejoindre leur lieu de travail...

Rémy Pointereau a osé dire, enfin, que les élus avaient une part de responsabilité dans l'étalement commercial en périphérie à force d'accepter tout et n'importe quoi. Vierzon en sait quelque chose, alors que le commerce ne fait pas l'objet d'une délégation, nos élus vierzonnais votent d'un côté l'extension d'un hypermarché et de l'autre, nous font croire qu'ils défendent le commerce. Une chose est sûre, tant que le commerce sera confié à ds technocrates et à ds élus qui ne pensent qu'à être réélus en faisant n'importe quoi, ça ne marchera pas.

Ce n'est ce vendredi soir qu'on a trouvé des solutions, ni même l'élan pour en dénicher. Les élus d'En Marche ont eu le mérite d'organiser une réunion sur le commerce, trop convenue, pas assez inventive et ronronnante. Puisqu'ils sont aux manettes, qu'ils prennent des décisions, même si à Vierzon, par esprit politique d'opposition, on s'évertuera à ne pas les appliquer... C'est aussi un souci : le politique dans tout, la politique partout, ça évite de parler de la rue Joffre qui est morte, ça évite de parler des commerces qui ferment, ça évite de parler de ce que l'on ne dit jamais, ça évite de trop gratter le vernis, mais on sait qu'en dessous, il n'y a plus rien. La prochaine réunion de ce genre devra être concrète, innovante, inventive. Parce que franchement, là, on n'est pas sorti de la misère...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Raslebol 07/04/2018 12:24

En résumé , des intermédiaires en "marchants de rêves" et rien d'autres, on a déjà le disque, pour leur gouverne!.

SIMON 07/04/2018 09:22

Rien de neuf dans ce nouvel échec de « EN MARCHE » ils utilisent les méthodes qui leur ont réussi pour accéder au pouvoir : faire parler les gens , écouter , prendre des notes, flatter , dire a peu près tout et son contraire , ne rien contredire , faire l’amalgame , mettre un petit peu de sel par ici , un peu de poivre par là pour satisfaire tout le monde ; cet après midi ils recommencent en faisant du porte a porte comme certaines sectes bien connues pour recueillir la parole des habitants du centre ville de VIERZON sur l’Europe ; franchement ce n’est pas sérieux pour un parti politique actuellement au pouvoir confronté a la dure réalité du pays .on attend avec impatience leur prochain grand meeting de « restitution « sur l’Europe. Et pendant ce temps le Président dirige à sa guise.

LEGITIME DEFENSE 07/04/2018 10:39

"En Marche", n'est pas un parti politique. C'est juste un amalgame de gens qui se croient meilleurs que les autres et qui ne le sont pas, amalgame auquel est venu se greffer le Modem, parti sans consistance incapable d'exister de lui-même. D'ailleurs, ce Modem ne récolte que le plus profond mépris de la part de Macron et c'est bien fait. Ce choix d' "En Marche" est d'un profond ridicule. Il n'est que le reflet de toute la morgue qui emplit Macron. En marche vers quoi ? En marche vers l'extinction !

Archives

Articles récents