Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


Vierzonitude interroge les candidats : pour Charly Perragin, la désertification médicale doit être une priorité

Publié par vierzonitude sur 23 Mai 2017, 08:12am

Vierzonitude a adressé ce questionnaire à toutes les candidates et à tous les candidats de la seconde circonscription du Cher. Charly Perragin, sans étiquette mais avec ce slogan, "Le vrai changement, ce sont les jeunes au parlement", y a répondu.
 

Vierzonitude interroge les candidats : pour Charly Perragin, la désertification médicale doit être une priorité

Quel est le sens politique de votre candidature ? Les électeurs ne veulent plus qu'on leur impose des candidats. C'est une ère nouvelle qui commence. Ce sont les électeurs qui choisissent. Depuis un moment, les partis démontrent qu'ils sont dans l'erreur. C'est le moment de changer et de faire confiance aux jeunes.


Pensez-vous qu'un (e) député (e) doit défendre sa circonscription ou être pleinement un élu du peuple à l'Assemblée nationale ? Je pense qu’un député ou une députée à deux missions régaliennes, être le défenseur de son territoire, il doit être le porte-voix des administrés de la circonscription, et en second, il doit voter les lois dans le cadre de sa mission de législateur.


Pensez-vous que le non-cumul des mandats est une bonne chose ? Le non-cumul des mandats est une bonne chose, il ne faut pas prendre les électeurs en otages ? Certains candidats vont devoir choisir et abandonner les obligations qu’ils ont déjà pris auprès des électeurs lors des précédentes élections. Personnellement je ne suis pas dans cette situation.


De quelle façon pensez-vous être utile au pays d'abord, à la circonscription ensuite ? Je pense que j’apporterais un regard nouveau sur la politique nationale, J’ai des idées et je suis motivé pour représenter mon territoire. Je connais bien les problématiques de notre territoire. (Désertification médicale et la mobilité)


En cas de majorité présidentielle à l'Assemblée nationale, quelle place prendrez-vous ? De quelle façon comptez-vous travailler ? A situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle, l’intérêt de la France doit être la priorité. Il faut travailler pour les français et ainsi les défendre. Je préfère le débat et les idées constructives plutôt que d’être contre pour être contre.


Sur quels sujets politiques pensez-vous être Macron-compatible ? L'égalité entre les femmes et les hommes, la loi travail.


Sur quels sujets politiques pensez-vous être Macron-incompatible ? Défendre la ruralité, protéger les services publics de proximité.


Quels sujets vous tiennent particulièrement à cœur et que vous allez développer pendant cette campagne ? Les sujets qui me tiennent à cœur sont : Le problème de la désertification médicale pour notre territoire et la reconnaissance pour la retraite des bénévoles et volontaires des associations d’utilités publiques (Sapeurs-Pompiers, réservistes, bénévoles) 


Et quels sujets importants à vos yeux n'ont pas été suffisamment évoqués lors des présidentielles ? Aujourd’hui, il est nécessaire de travailler sur de nouvelles propositions concernant la désertification médicale : Révision du mode de sélection des étudiants ; régulation des installations, comme pour les autres professions libérales ; implantation de maisons de santé pluridisciplinaires afin d’inciter et de faciliter l’installation de jeunes professionnels de santé.


Croyez-vous encore aux partis politiques ? Et pourquoi ? Je ne crois plus aux partis politiques, les élections présidentielles qui viennent de s’achever ont montré un grand désir de renouvellement des pratiques politiques et la volonté profonde manifestée par les électeurs d’un changement de génération. Depuis 30 ans, les Français ont changé alors que les responsables politiques sont restés les mêmes. Si l’on veut renouer le lien entre la politique et les Français, il est temps qu’elle se modernise et qu’elle soit exemplaire.


La gauche et la droite représentent-ils encore quelque chose en 2017 ? A-t-on encore vraiment besoin de se situer politiquement et pourquoi ? La gauche et la droite ne représentent plus grand-chose dans le paysage politique. Le renouvellement des classes politiques est important pour reconstruire notre pays. Les Français veulent des élus de terrain, des élus qui ne pensent pas à leurs intérêts personnels. Chaque électeur est libre de faire le choix qu’il juge bon. Pendant des années les politiques ont pris les électeurs pour des moutons, des promesses en campagne (certain à vélo) et après plus de signe de vie.


Que vous évoque la circonscription de Vierzon ? La circonscription de Vierzon a été abandonner durant des années. Le député sortant ainsi que les élus départementaux et régionaux ne se sont pas préoccupés des difficultés de notre territoire.
 

Quel représente pour vous la charge d'un (e) député (e) ? La charge d’un ou d’une députée représente un investissement important. Il faut être à l’écoute des citoyens et être au plus près de leurs attentes. Pendant la période d’un mandat nationaux, il faut être
à 100% impliqué dans les décisions nationales ainsi que celles de la circonscription.


Si vous êtes élu (e), serez-vous transparent (e) sur votre indemnité de frais de représentation de mandat (IRFM) ? Je serais totalement transparent sur les indemnités de frais de représentation de mandat, il est tout à fait normal de rendre des comptes sur l’utilisation de l’argent public.

 

Etes-vous favorable au maintien de la réserve parlementaire ? Le maintien de la réserve parlementaire est importante. Un député ou une députée qui connait parfaitement sa circonscription sera rationner les aides en fonction des situations des collectivités ou
des associations.
 


Quelle réforme, selon vous, doit être engagée au lendemain des législatives ? La réforme qui doit être engagée au plus vite est la refonte du mode de sélections des étudiant(e)s intégrants les classe de médecine. (Numerus Clausus). La désertification médicale doit être une priorité. Le nombre d’année d’études des médecins nécessite de prendre des mesures maintenant pour garantir un ratio médecin/patient stable pour éviter que des territoires comme le nôtre soit des zones blanches pour la santé.


Et enfin, la façon d'être député, en 2017, vous convient-elle ou pas ? Et si non, que faut-il améliorer ? Je dirais que ce n’est pas la façon d’être député qui me dérange, mais plutôt le comportement que certains députés ont pu avoir récemment. Il est inconcevable de profiter d’une situation et d’un statut pour s’enrichir personnellement ou indirectement via des membres de sa famille. Depuis 30 ans, les Français ont changé alors que les responsables politiques sont restés les mêmes. Si l’on veut renouer le lien entre la politique et les Français, il est temps qu’elle se modernise et qu’elle soit exemplaire.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents