Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Charlie : 1000 personnes à l'appel de la mairie de Vierzon et combien seront-ils à l'appel de citoyens ?

Publié par vierzonitude sur 22 Mai 2015, 17:14pm

Charlie : 1000 personnes à l'appel de la mairie de Vierzon et combien seront-ils à l'appel de citoyens ?

Verra-t-on, samedi 23 mai à 11 heures, des élus avec leur écharpe tricolore, venir soutenir l'inauguration citoyenne d'une place Charlie à Vierzon ? Ou ces démocrates, on suppose qu'ils le sont, défenseurs des libertés de toutes natures, vont-ils briller par leurs absences ? Quant aux citoyens, va-t-on les voir, ce samedi 23 mai, avec la même verve, la même hargne de défendre leurs libertés que le 10 janvier 2015 place de l'hôtel de ville de Vierzon ? Ou vont-ils rester chez eux, parce que l'appel ne vient pas de la mairie de Vierzon ? Doit-on répondre aux invitations officielles pour défendre ses libertés ou peut-on aussi répondre aux sollicitations citoyennes pour défendre ces mêmes libertés ? Il est vrai qu'un rassemblement et quelques discours engagent bien moins q'un geste symbolique comme l'inauguration d'une place PUBLIQUE baptisée Charlie et que la ville de Vierzon veut coincer entre une porte vitrée et un auditorium, alors que la symbolique de la place Charlie doit dépasser le stade de l'intimité. Aux frileux qui pensent Charlie n'est qu'un journal satirique, aux mêmes frileux qui pensent que "oui on peut caricaturer mais...", aux frileux toujours qui pensent que la liberté d'expression n'est pas une liberté comme les autres, aux frileux qui voient dans Charlie le blasphème incarné, aux frileux qui conchient Charlie parce qu'il n'y voit que le reflet de leur faiblesse à ne pas être capable de maintenir un niveau de liberté aussi haut, aux frileux qui ne manifestent que sur invitation officielle, aux frileux qui pensent qu'en rendant hommage à Charlie, on en oublie tous les autres, victimes des attentats successifs de janvier 2015, aux frileux qui ont manifesté le 11 janvier et retournent leur veste depuis, aux frileux qui ne voient pas que l'islamophobie est une invention destinée à cacher la vraie gangrène du racisme, aux frileux qui pensent que le blasphème est une hérésie, à ceux-là en effet, il est difficile de leur faire entendre raison. Mais gageons que le millier de personnes qui ont manifesté devant la mairie le 10 janvier ne sont pas toutes comme cela. Alors venez samedi 23 mai à 11 heures, déposer une pensée au bout de la rue du Champanet. Parce qu'une place Charlie ne peut pas se contenter d'être seulement un espace inaccessible par toutes et tous. Comme si on mettait la démocratie sous cloche.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents