Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Quand certains se réfugient derrière des arguments irrecevables

Publié par vierzonitude sur 7 Septembre 2015, 19:53pm

Quand on parle de réfugiés, on en connaît qui se réfugient derrière drs arguments irrecevables. Et nos SDF "bien français", et nos pauvres "bien français", et nos chômeurs "bien français", après tout, il vaut mieux aider un vrai français que de secourir un de ceux-là qui ne parlent même pas le Breton ou le Berrichon ! Et puis, ils n'ont qu'à rester chez eux. Ils n'ont qu'à se démerder avec leurs dictateurs. C'est pas comme si une partie de la France avait collaboré. L'ADN, ça reste. Il y a ceux qui flippent, de se faire égorger au coin de la rue par un "non français", parce que les "non français" sont en plus des délinquants notoires qui n'attendent que ça, de sortir d'un pays en guerre, cassés par la peur de mourir sous une bombe ou d'être torturé par des malades, pour détrousser le bon français, bien à l'abri chez lui, devant son écran plat et ses double-rideaux. Car il n'y a que les non-français qui sont des délinquants. Nos bons hommes politiques, bien français, n'ont rien à se reprocher. Certes, ils n'égorgent pas, ils se barrent avec la caisse. Mais ils sont français ! Pensez-donc, tous ces réfugiés vont farcir la tête de la France de leurs coutumes et dans deux siècles, même avant prédisent les Nostradamus tricolores, on sera tous non français de souche ! Argument irrecevables et pas du tout exagérés. Alors, pour conjurer le sort de ceux qui ne veulent pas tendre la main mais qui ne la tendent pas plus à un SDF bien français sur un trottoir bien français, ces quelques digressions qui font du bien, comme un cri en fait.

Quand certains se réfugient derrière des arguments irrecevables
Quand certains se réfugient derrière des arguments irrecevables
Quand certains se réfugient derrière des arguments irrecevables
Quand certains se réfugient derrière des arguments irrecevables
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

chat noir 08/09/2015 12:47

« Lorsque les nazis sont venus chercher les communistes,
je n’ai rien dit,
je n’étais pas communiste.

Lorsqu’ils ont enfermé les sociaux-démocrates,
je n’ai rien dit,
je n’étais pas social-démocrate.

Lorsqu’ils sont venus chercher les syndicalistes,
je n’ai rien dit,
je n’étais pas syndicaliste.

Lorsqu’ils sont venus me chercher,
il ne restait plus personne
pour protester. »

Pasteur Martin Niemoller

chat noir 08/09/2015 23:47

Non ce n'est pas un point godwim erreur, ce poème viens en appui sur la photo de l'article, le silence des pantoufles.

Alexandre 08/09/2015 15:57

point Godwin.

Alexandre 08/09/2015 09:15

Ces propos sont abscons, vous êtes des idéologues, le réel doit se plier à votre exigence de l'homme.

1) Une nation, c'est d'abord de le peuple souverain sur son capital.
La citoyenneté et la terre font parties de ce capital.
En démocratie parfaite, l’accueil devrait être soumis à un référendum... on en est loin !

2) L'Histoire se moque des préceptes humanistes et moraux.
L'Histoire ne connaît que le nombre et le rapport de force.
Le vainqueur écrit la vérité, point.
Il n'y a aucune vérité objective dans l'Histoire d'une civilisation.
Votre bonté ne sera pas récompensée.

3) La vraie aide est cartésienne, pas émotionnelle.

4) Pour moi, la France serait agréable à 40 millions d’habitants.
Voulez-vous qu’on rase gratis nos forêts pour le bonheur de Bouygues, Lafarge, etc. ?
La surpopulation, ça suffit !

5) Oui, chaque homme est un ancien migrant. Mais chaque communauté qui a pu prospérer et se développer a parfois dû bâtir des murs pour conserver le fruit de son travail.
La liberté des capitaux, ce n’est pas la liberté des hommes.
Sans quoi, pourquoi n’irai-je pas habiter dans votre maison si je l’estime plus agréable que la mienne ?
Le raisonnement est le même à différente échelle.

6) En parlant d’insécurité, je fais une généralité, inutile que vous fassiez les exceptions.
Quand vous verrez les acheteurs immobiliers, les promoteurs et les commerciaux ne plus parler que « de sécurisation d’accès ». Des barreaux à toutes les fenêtres, les gendarmes impuissants qui demandent aux maires de fermer les églises… vous réaliserez trop tard tout ce que vous avez détruit, ce que nous avons perdu… surtout après un séjour à l’étranger dans une « région préservée ».

7) Enfin, les communautés nationales multi-couleurs ça ‘existe pas… y’a qu’à regarder le Brésil, la Californie ou n’importe où dans le monde où la situation existe, c’est surtout des multi-racismes.
Pour s’ouvrir au monde, il faut d’abord un chez soi où l’on est bien et en sécurité.

La sagesse consiste à comprendre l’Homme, à faire avec ses défauts. Pas à lui asséner de force une « idéologie fraternitaire mondialiste » qu’il feindra de respecter en public (survie sociale) mais ne respectera pas en privé (la réalité triomphe).

Enfin, relisez donc le Camp de Saint… parce qu’on est en plein dedans.

chat noir 10/09/2015 11:41

Pas facile de répondre en décalé je vous l'accorde. Dans ce petit village Sandwich au New-Hampshire que vous avez connu vous avez un espace hors du temps comme il en existe beaucoup au state. Allez dans les communautés iroquoises, ou naxis en Chine vous aurez la même sensation. Les usa sont des pays immenses pas de commune mesure avec la vielle Europe, et ce qui est possible là-bas ne l'est pas ici, pour différentes raisons historique, organisationnelles,...

Ce n'est pas une question de couleur de peau mais des questions de mode de vie, de culture, de religions semblables, un peu comme les papous hors du monde, chez eux aussi solidarité, pas de vols,.... Donc les habitants de Sandwich au New-Hampshire sont des sortes de papous, et personnellement je n'est aucune envie de vivre reclus ou dans une réserve. Il faut choisir entre le beurre, l'argent du beurre ou la vache qui est dans le prés.

J'ai cité plus haut les naxis et iroquois ils sont restés sur des bases d'organisation matrilineaire que l'on pourrait adopter ici de manière moderne et qui réglerait beaucoup de problèmes, mais le patriarcat veille à ces intérêts de domination. 17% de la population mondiale vie en matrilineaire, nombre aussi important que ceux qui parlent anglais dans le monde, mais ce ne sont pas les mêmes.

Vous m'avez donc compris, également je ne suis pas satisfait du monde que je subit et on est en accord sur la fin de votre texte, mais notre salut ne viendra pas du fn, une France qui sent le rance à pleins nez. Je pense à une fédération de cité autonome confédérés dans un espace commun. Un chantier d'avenir immense nous attend, B Murray en parle avec le communalisme. Au plaisir de vous lire.

Alexandre 09/09/2015 16:46

Pas évident de répondre en décalé, dans un fil qui s'effondre.
Je vais citer un cas de société que j'ai connu voilà 15 ans, un été dans une famille d'une toute petite ville nommée Sandwich au New-Hampshire.
On m'avait compté le pays comme individualiste, mercantile, etc. Je suis tombé dans une petite communauté où tout le monde s'entraidait, où le cantonnier avait la même maison que le docteur, que le shérif, que le maçon. Le vol ? Ils ne connaissent pas. Les clefs ? Pas de serrures aux maisons.
Bref… un paradis socialiste dans un environnement libéral.
Sur un parking au voisinage de Concord, toutes les voitures étaient laissées ouvertes, la moitié avec les clefs.... et pourtant ? PAS DE VOLS ! Et une solidarité telle que je n’ai jamais vue en France.
Quelles étaient les caractéristiques de cette communauté sans délinquance et presque sans disparité de richesse :
- que des blancs, essentiellement avec des racines allemandes et norvégiennes
- pas d'Etat... à part le shérif, le cantonnier et l'école... rien. On se débrouille.
Maintenant quand je vois des idéologues étatistes socialistes détruire ces morceaux de paradis sous des principes de "redistribution, d'accueil migratoire".
=> L'homme est animal social, mais il faut lui laisser choisir sa communauté !
Sans quoi, pourquoi ne profiterait-il d’individus qu’il n’estime pas et ne désire pas ?
L’entraide obligatoire est une ânerie qui monte les hommes entre eux, et crée des ressentiments.
Oui sur la monnaie, sur la dette publique… je sais tout ça, je parlerai bien de la FED, du rôle impérial du dollar… que comme par magie, seul le FN dénonce.
Si vous m’aviez suivi, Martin Bouyges et consort qui ont profité d’immigrés corvéables pour ne pas avoir à payer des salaires correctes à des salariés français sont mes ennemis.
Un immigré sous qualifié est un sous prolétaire en devenir… donc une arme qu’a le capital pour payer moins cher le travail, jamais les pauvres français ne pourront s’en sortir tant qu’on ne créera pas les conditions d’un rapport de force propice au travail… et avec ces vagues de travailleurs pas cher, la chose n’est pas prête d’arriver.

chat noir 08/09/2015 23:37

C'est difficile mais on avance avec vous, cher Alexandre, je peux maintenant le dire ainsi.
Alors oui, être considéré comme enfants administrés et non comme citoyens me fait horreur. Mais la démocratie ne s'appuie pas sur la classe moyenne. La démocratie c'est la réunification du kratos et du démos nuance. Effectivement je lutte et ais lutté pour la réappropriation individuel et collectif de l'outil de production par l'action direct . Mais soyons sérieux car j'en pouffe de rire, les élections sont un spectacle pitoyable, une escroquerie monumentale, une rigolade pour con sot mateurs, en aucun cas c'est la démocratie, alors voter le fn ou n'importe quoi c'est du pareil au même. Mais je n'est jamais dit que les électeurs du fn ne sont pas intègre, je pense qu'ils se trompent, c'est pas pareil.
Pourquoi nous ne sommes pas en démocratie car nous ne l'avons jamais été , mais vos exemples sont incomplet mais bon. Sur la chose publique on est en partie d'accord. La solidarité par contre n'est pas naturel, la nature est sauvage, dur, et impitoyable et contre la barbarie nous opposons la civilisation, nuance.
2: la transcendance passe par des phases collectives distinctes à partir d'un projet politique pensé et vécu , d'une nouvelle relation à l'autre et au vivant qui s'établit, d'un modèl familiale ne faisant aujourd'hui que des malheureux à un autre modèle viable et satisfaisant pour tous. Des transmissions des savoirs a réinventer, une relation à notre activité pour oeuvrer, ... oui mes utopies annoncent la mort d'une société mortifere pour en concevoir une nouvelle. Tout cela prend du temps 20,100, 500, 1000 ans, cela dépend de nous et de nous seulement.
Pour la 1ère partie du point 3 c'est ok. La 2 ème partie vous vous trompez, arrêtez le malthusianisme et referons nous a socrate "ma liberté personnelle est lié à celle d'autrui " nous ne pouvons pas vivre dans une bulle à l'écart du monde, nous n'avons qu'une seule terre et on est dessus. C'est surtout notre organisation qui est désastreuse, ce que l'on vie aujourd'hui sont les conséquences d'hier, ne l'oublions jamais.
Oui le rêve malthusien est une posture de nantis rêvant de s'extraire du monde ou d'assassinats , au choix.
Comme tout les mammifères l'homme se bat pour sa survie en tant qu'espece, plus l'espèce est menacé, plus la natalité est galopante.
5: j'essaye de rester simple sans être simpliste. J'ai travaillé toute ma vie aujourd'hui je suis au chômage je n'est quasiment rien. Oui nous avons en héritage un bien commun qui est en train d'être dilapidé pour rembourser une dette fabriquée de toute pièce. Juste en passant vous oubliez de parler les milliers d'immigrés dans le bâtiment qui ont construit ce pays, allez sur un chantier de tp sur 50 bonhomme 3 sont fds.
7 pas sur ce ton là avec moi, on est bien d'accord. J'ai habité 15 ans le 93 15ans le 95 mon fils a fait toute sa scolarité à l'école publique et est encore dans le 93, alors oui je sais de quoi je parle. Vos description sur les paix son juste, mais il y a 2500 dans les cités grecques il y avait la démocratie, ce qui n'existe plus ici, le problème ce trouve là.
Oui il y a une rengaine religieuse catholique qui me déplais aussi. Pour ce qui est des allemands qui payent leurs dettes de guerre aux grecs après on en reparlera.
Pour la partie après le trait vous me lancer l'anathème donc je traduit, je ne doutais que vous étiez un petit bourgeois mais lâche, je ne savais pas Alexandre, mais si c'est vous qui le dite.
Je suis autodidacte arrêté l'école en 5 ème, désolé vous êtes mal tombé avec moi. Enfin non, je ne suis pas marxiste, mais relisez les grundrisse, c'est le loumpen qui est l'armée de réserve du capital.

Alexandre 08/09/2015 15:55

à chat noir

Vous posez le constat édifiant « d’enfants administrés » que je partage, mais qui ne vous fait pas horreur ?
Heureusement, je croise bon nombre d’individus intègres, généralement des artisans, des patrons de PME, des salariés qualifiés. La démocratie s’appuie normalement sur la classe moyenne, qui ne signifie pas « revenus moyens » mais « propriétaire de son outil de production ».
Condition première de l’intégrité.
Or pour qui vote massivement les artisans... le FN.

Pourquoi nous ne sommes plus une démocratie :
- citoyenneté désincarnée (non différenciation de l’homme et du citoyen)
- multiplication des organes de pouvoirs
- triomphe de la législation sur l’exécutif
- mode électoral qui n’autorise que le bi-partisme
- politiciens de carrière

La chose publique n’existe plus parce que nous avons détruit le « sentiment commun entre les individus », sentiment civilisationnel, culturel, générationnel… et je vais dire un gros mot, quasi-racial. Sentiment qui ne s’appuie pas sur un Etat.

La vraie solidarité est naturelle, pas étatique … et si au naturel, les individus n’ont pas envie d’aider, ils ont de bonnes raisons, qu’on respecte ces raisons.
2) L’Histoire, n’est pas morale.
Quelle transcendance ? Certains immigrés refusent les repas humanitaires, et clament véhément des repas Halal… une fois à Vierzon, vous en espérez quoi ? Que la révélation des lumières les transcendent en français modèle 1789 ?
Vos utopies annoncent la mort, pas la continuité du pays sous une autre forme…. Comme le pays est déjà mort dans certaines banlieues où à vos dires, y aurait dû naître une « transcendance ».

3) Sur l’émotion, on passe d’une hystérie à une autre. Hier, Assad était Hitler, aujourd’hui c’est Daesh, et tous les moutons accourent.
Nous n’avons connu que des guerres manipulées, jamais les manipulateurs ou les médias qui ont répercutés des mensonges n’ont été condamnés.
Ce phénomène migratoire doit être analysé froidement, avec toutes ces composantes à long terme.
Aujourd’hui, nous sommes dans « oh non, c’est horrible… faut les accueillir »… sans expliciter la conséquence financière, civilisationnel, culturel.
Quand on voit le bilan désastreux de l’immigration sub-saharienne, nul doute que les français l’auraient refusée, si ils avaient su.

4) En quoi souhaiter une France non surpeuplée est un rêve de bourgeois ?
Je suis un salarié et un auto-entrepreneur qui essaie de s’en sortir. Pour moi, la liberté individuelle passe aussi par la liberté spatiale, la liberté de jouir d’un brin de nature.
Justement, nous arrivons à 9 milliards, arrêtons les politiques natalistes et migratoires.

Dans deux générations l’Afrique aura 3 milliards d’habitants… si ils ne comprennent pas le carnage de leur natalité, on n’a pas à sacrifier notre pays non plus.
5) Que de conn**** restez simple.
Qu’on parle de votre habitation, un pays, une société, une famille, une auberge, le raisonnement est le même => la défense d’une production et sa transmission.

Vous travaillez pour vous, votre famille, votre communauté.
Désirez-vous que n’importe qui s’accapare le fruit de votre travail ? Non.
A un moment, chaque communauté, famille, pays… a dû défendre ses biens.
Une nation est un héritage, nous sommes tous héritiers… d’une culture, de routes, de bâtiments. Le tout constitue le capital de la société, dont vous et moi sommes actionnaires. Cette société se défend et son capital se transmet… c’est du conservatisme. Recevoir la flamme du passé, la transmettre en aussi bon état à ses enfants.
Un comportement de bon père de famille, quelle que soit l’échelle géographique.
6) Je ne prends pas la défense des commerciaux et spéculateurs. Au contraire, je suis toujours partisan des travailleurs utiles.
7) « il n'y a qu'une seule race aujourd'hui, c'est la race humaine »

OK, ben allez mettre vos enfants dans un collège où triomphe « la race humaine », habitez un quartier « d’avenir de la race humaine » et vous viendrez donner des leçons.
En attendant, les gens fuient bel et bien quand un quartier change, et se regroupent par couleur.
Tous salauds ?
La paix romaine, comme la paix coloniale étaient des paix inégalitaires, pas des « transcendances » !
Et si cette mondialisation fait renaître les régions sur le modèle de cités grecques, alors vous serez d’accord pour que certaines refusent l’accueil aux migrants… non ?
Le Camp des Saints, c’est avant tout la lâcheté de l’Occident qui meurt de sa haine de soi, de sa compassion pour tous ce qui lui apparaît miséreux, le refus du combat (des élites bourgeoises)… quitte à un crever.

On a inculqué aux occidentaux blancs la honte de l’être, et leur propre génocide comme une expiation de pêchés qu’ils n’ont pas commis…. Y’a qu’à voir le dernier discours de Merkel, foutre en l’air le peuple allemand pour expier une énième fois ce qui a soixante-dix années, avec des pays, et des peuples que ça ne regardent même plus.

--------------------------
La réalité est plus cruelle… vous êtes lâche, vous voyez votre lâcheté comme votre salut, vous êtes le petit bourgeois qui empêchait le prolétaire, l’artisan, l’agriculteur de défendre leurs acquis, leur société, leur terre par des arguments moraux débiles et vos utopies de sociétés transcendantales !

Et j’oubliais… dans mon domaine de compétence ou d’incompétence, car j’ai dû arrêter les études tôt à cause d’un handicap de santé majeur… ces migrants vont me faire un dumping social terrible, comme les anciens migrants aujourd’hui… mais vous vous en moquez. C’est toujours le fonctionnaire à qui je pais le salaire qui me sermonne.

Un prolétaire négocie sa position sociale par un rapport de force, rapport que vous ne pouvez pas créer si d’autres prolétaires plus pauvres débarquent. « L’immigration est l’armée de réserve du capital »… je suppose que vous savez de qui c’est.

chat noir 08/09/2015 11:56

Je vois et présent une petite évolution dans votre discours monsieur Alexandre, mais vous avez la fâcheuse habitude à lancer l'anathème à vos contradicteurs. Encore un petit effort car ceci est surtout dommage pour vous, les enfants disent quelques choses de très juste "c'est celui qui dit qui est " alors quant vous traitez tout le monde de fasciste ou d'idéologue méfier vous, et surtout de vous même.

Pour le point 1: je vous signale que nous ne sommes pas des citoyens mais des enfants administrés, car nous ne sommes pas en démocratie non plus et que la chose publique n'existe hélas plus (relisez castoriadis) . Partir d'une base erroné fausse tout le propos. Vous êtes dans le renversement du réel ce qui est la base de l'idéologie et vous plonge dans l'obscurantisme (préambule).

Point 2: votre point de vue n'est pas politique mais militaire, beaucoup de conflit ont été perdus militairement et gagné politiquement (relisez sun zu) . Donc la aussi vous vous trompez. Le sens de l'histoire est celui de notre évolution intellectuelle et de notre possibilité de transcendance.

3: l'intelligence pas l'émotionel effectivement.

4: ce rêve de petit bourgeois ,peut être aussi royaliste passéiste et réactionnaire, il me désole et manque d'intelligence. Nous arrivons à 9 milliards d'humains sur la planète, sortez de l'ornière, réveillez vous. Deux options s'offre alors à nous,

a: une bonne guerre, des guerres civiles généralisées appelé révolution par les gauchistes, ou un bon holocauste et nous revenons à une population de 4 milliards. Attention avec cette solution d'assassins, rapellez vous de la phrase Einstein sur la 3 guerre mondiale.
b: gérer comme on peut la situation actuelle, limitation et régulation des naissances, pilule, avortements, informations, programme de transmission des savoirs d'infrastructures dans les pays du sud, abolition du capitalisme, combattre les trois religions du livre dans leurs expressions publique et d'états ....

5: le fruit du travail des grands propriétaires ? C'est par la contrainte, l'esclavagisme qu'ils se sont montés. Vous êtes la dans la logique libéral des lois chapelier du 18ème, révolution que par ailleurs vous decriez, soyez logique s'il vous plaît.

Vous mélangez tout, j'ai un usage personnel de mon habitation que l'on ne peut pas comparer à un pays fût-il réel, l'échelle est disproportionnée.

6: l'exception confirme toujours la règle, c'est mathématique. Je suis pour une propriété d'usage propre à tous, pour moi les agents immobiliers et spéculateurs n'ont pas lieux d'être dans le monde de demain. Vous reveriez d'être dans le meilleur des mondes relisez Huxley ça fini mal, très mal. Ce monde idyllique rêvé de l'âge d'or ou du paradis perdu, n'a jamais existé, et j'espère n'existera jamais. Vous êtes dans un phantasme ou une phantasmagorie . Rien ne se pert, tout ce transforme, ça aussi c'est cartésien. Dans le monde, aucune région ne sera préservée.

7: il n'y a qu'une seule race aujourd'hui, c'est la race humaine, ça aussi c'est scientifique. Par contre il existe des différences culturelles et de mode de vie entre humains. Les romains ont imposé les leurs face aux gaulois, les chrétiens le leurs face aux romains, les égyptiens face aux animistes,.... C'est pour cela que je vous parle de transcendance collective à trouver pour notre autonomie.

Il est quand même intéressant de voir dans cette mondialisation quelques choses d'inattendu, le retour en force du régionalisme et leurs langues, un peu comme les cités grecque d'autrefois .

J'ai lu ce livre, de la vraie littérature, les femmes son montré de manière abject. Les migrants sont stéréotypés à l'extrême, une sorte d'absolutisme qui me déplais. Un livre salaud, que Céline aurait pu écrire.

Archives

Articles récents