Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Les petits soldats du Vierzonisme

Publié par vierzonitude sur 7 Octobre 2015, 15:30pm

Les petits soldats du Vierzonisme

A Vierzon, la démocratie locale se vit toujours en faveur des élus. Le Vierzonisme est cette maladie étrange, incurable, fait de Socialisme dilué dans le Communisme historique, autant dire qu'il n'en reste rien de ce Socialisme gouvernemental sur lequel le député-maire tape à bras raccourcis sauf... quand il s'en sert pour se faire élire.
On secoue pour n'avoir, une fois passé dans le filtre discrétionnaire du système politique vierzonnais, un jus homogène dans lequel se noie toute résistance et/ou toute tentative de résistance. Le meilleur exemple est le vote de l'opposition municipale dans le chaudron majoritaire où se mélange la doite centriste gnan-gnan, et le Front national, sans oublier cette armée de petits soldats aux ordres qui va du syndicat à l'élu même en bout de chaîne aux militants crottés par leurs propres convictions mais qui voteraient pour une chèvre si leurs élus le leur ordonnaient.
Voilà comment fonctionne la démocratie vierzonnaise : pyramidale. Et ça descend. Ou pas jusqu'au citoyen qui découver des décisions de ses élus sans que ceux-ci n'aient eu la politesse de les en informer préalablement. Comme le mariage (mirage) de Vierzon et Bourges. Le Vierzonisme attaque ainsi cette ville comme l'acide et se fout de l'aspect pourvu qu'il y ait l'ivresse. On crève à eptits feux entre des commerces qui mettent la clef sous la porte, des zones commerciales qui s'évanouissent, des rues et des trottoirs minés, des enterpirses qui s'évanousisent sans qu'on en parle... Voilà le Vierzonisme : une monarchie d'élus qui, la première, critique les autres monarchies d'élus qui les empêchent de se mouvoir en paix. les costumes-cravates prennent les décisions qui viennent d'en haut comme le président de la communauté de communes de Vierzon sommé d'être d'accord avec son maire. Mais c'est un bon petit soldat comme tant de Vierzon qui aiment se mettre les pa-pattes devant les yeux pour ne voir que le bon, le beau, le brillant dès lorsque tout s'écroule autour d'eux.
Une ville aux ordres, amidonné dans un sectarisme polititicien. Voilà Vierzon, enfin le Vierzonisme aigü.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents