Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


Le vote Front national s'en donne à coeur joie à Vierzon

Publié par vierzonitude sur 21 Février 2017, 10:44am

Pour ceux qui en doutent encore, le Front national n'a pas perdu de temps, à Vierzon. Entre 2007 et 2012, le F.N. s'est offert une hausse de plus de 50%. C'est le cas dans beaucoup de villes du Cher, souligne la carte publiée dans la presse locale. Mais le cas de Vierzon est d'autant plus intéressant que la gauche radicale et la gauche socialiste ont pris le pouvoir en 2008. Et que depuis 2008, l'électorat vierzonnais verse dans le Front national sans que les politiques locaux ne prennent publiquement la mesure du phénomène. Même Chaillot, quartier historiquement voué au P.C. a fini par tomber dans la marmite frontiste.

En 2007, le Front national à Vierzon n'est qu'à 15%. Cinq ans plus tard, le score monte d'un cran entre 15 et 21% soit 18,1% plus exactement avec 2558 voix sur plus de 14.000 exprimés. Toutes les élections depuis 2008 montrent un accroissement du vote Front national à Vierzon. Et rien ne change vraiment. La ville semble d'ailleurs engluée dans une spirale qui l'attire vers le fond.

En plus de cumuler un important taux de chômage, la ville accuse un taux de vacance commerciale important et un taux de vacance de logements important également. Il y a des élus F.N au conseil municipal et la liste F.N a chassé la liste Front de gauche, menée par le député-maire de Vierzon, aux dernières élections régionales.

Et ce n'est ni la faute du Figaro, ni la faute de Vierzonitude ce coup-ci. Il va falloir que les Bisounours trouvent d'autres raisons à l'intérêt que les Vierzonnais éprouvent pour le F.N. Et ce n'est pas fini. Les élus locaux serrent des fesses car les présidentielles et les législatives vont sans doute marquer un nouveau cap. Un élu socialiste de Vierzon n'avait-il pas prophétisé que Vierzon avait les caractéristiques d'Hénin-Beaumont, ville tombée dans les mains du F.N ?

A Vierzon, le Front national est pourtant d'une discrétion de violette. Les colistiers de l'extrême-droite ne veulent même pas remplacer un élu frontiste démissionnaire. La démocratie semble leur faire peur. Les sujets que ne veut pas aborder la municipalité vierzonnaise (insécurité, commerces vacants, état de la ville...), pas de doute que les électeurs les aborderont mais d'une façon radicale. La gauche se contente du tout-venant, d'affirmer que sa politique est la meilleure de toute et que le plan de rénovation urbaine va renverser Vierzon. 

Le souci, c'est qu'aucun débat n'a le courage de mettre les problèmes sur la table. L'opposition est inaudible et n'intervient que lors des conseils municipaux, à croire qu'elle hiberne le reste du temps. La gauche radicale ne pense qu'à ses chances de réélection et pendant ce temps-là, le quotidien vierzonnais oscille entre une absence de proximité et des élus loin des réalités parce que trop attachés à leur capital politique.

A Vierzon, les Bisounours taillent des costards à celles et ceux qui osent montrer une réalité peu enviable. Et le silence s'abat toujours avec force sur cette réalité que les élus édulcorent en espérant faire fondre le F.N et revitaliser leur électorat. Et que les Vierzonnais vivent au quotidien en se disant que ce pourrait être cent fois mieux. S'il y a avait une volonté politique de changer les choses en s'exonérant du conservatisme politique qui plombe Vierzon. Cette ville a besoin de s'ouvrir, pas de se fermer. Rendez-vous au pied des urnes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Teddy18 21/02/2017 20:10

Comme dans beaucoup de villes sinistrées par des incapables (mais pas pour eux) le réveil sera terrible. Que ceux qui ont voté pour "l'équipe en place" ne viennent pas pleurer.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents