Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Un dimanche ordinaire à Vierzon

Publié par vierzonitude sur 24 Mai 2020, 11:41am

Un dimanche ordinaire à Vierzon

Les pigeons ont intégré la distanciation sociale ou physique, choisissez votre terme. Ce qui est étrange, c'est que, chez certains humains, cette nuance est très volatile. Alors que chez certains volatiles, elle reste très humaine. Allez comprendre.

Un dimanche ordinaire à Vierzon

La question qui se pose est la suivante : ai-je bien fait ? Mon pied est-il dans son rôle, au milieu de ce cercle peint (de couleur verte) sur le trottoir de l'avenue Henri-Brisson. On dirait un cerceau qu'il faudrait décoller pour le faire tourner sur ses hanches. J'ai essayé, en vain.

Impossible de lever le cercle du sol. Du coup, j'ai logiquement suivi cette suite de signes cabalistiques qui partent du trottoir et débordent, derrière la grille fermée, du lycée. Il y en a d'autres, rangés les uns derrière les autres. Décidément, la distanciation sociale et/ou physique génère des caractéristiques assez particulières. Voilà que l'on enferme des élèves dans des cercles.

On attend avec impatience de voir cette pratique dans la réalité. N'empêche que j'ai mis mon pied à l'intérieur, un acte de pure rébellion tranquille. Sous les pavés la plage, disait-on en 1968. Sur les trottoirs, la distanciation, dit-on en 2020. Comment en es-t-on arrivé à ce qu'un virus nous mène par le bout du nez ?

Un dimanche ordinaire à Vierzon

C'est fou comme les poubelles poussent vite, en fait. Une graine envolée par le vent, un peu d'eau, de soleil, et hop, une poubelle pousse parmi la nature. On remarquera que quelques oiseaux malicieux ont aussi transporté, dans ce carré préservé de la civilisation, une graine de banc rouge, espère rare mais qui s'intègre, voyez comme la nature est bien faite, avec le jaune de cette magnifique plante et le gris cendré, presque passe-partout de ce spécimen de conteneur miniature. On a même vu des trottoirs poussés entre les herbes, c'est dire si le confinement a tout chamboulé.

Un dimanche ordinaire à Vierzon

En marchant avenue de la République, le temps a fait un bond de 15 ans en arrière. J'avais dû traverser un trou de ver temporel et je me suis retrouvé en 2005, c'était écrit sur le tee-shirt. Entre Le voyageur imprudent de Barjavel et 22/11/63 de Stéphen King, j'avoue que j'avais le pressentiment d'une étrangeté dominicale, l'histoire d'un mec qui descend se promener en ville et fait un bond de quinze ans dans le passé.

Je me suis dit que je tenais une bonne histoire, un tee-shirt qui permettait de rebrousser le temps. Du coup, j'ai fait une photo qui a traversé le temps puisqu'en regardant le petit disque magique qui remplace la pellicule argentique, la photo y était imprimée. Je n'ai donc pas rêvé. J'ai vraiment traversé le temps. Vierzon. 2005. Citoyens, plaisir-respect. Effectivement, c'est bien du passé....

Effectivement, c'est bien du passé....

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

LoL 24/05/2020 18:11

Faites gaffe Vierzonitude !!, les deux pieds ensemble dans le cercle , et vous partez direct sur le vaisseau "Entreprise" en téléportation avec une destination temporelle inconnue!! :-)

Pour cela, ces cercles permettrons aux élèves" dans la lune ",de s'y rendre plus rapidement !! :-)

Archives

Articles récents