Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Pas de centre d'art contemporain à Vierzon mais des expos des musées nationaux

Publié par vierzonitude sur 14 Décembre 2018, 07:00am

Pas de centre d'art contemporain à Vierzon mais des expos des musées nationaux

On sait que la ville de Vierzon caressait l'espoir de créer, dans l'ancienne Poste, un centre d'art contemporain. Mais au lieu de toucher 140.000 euros pour le créer, la ville ne recevra que 5.000 euros, le projet n'a pas été retenu.

Ce qui n'empêche pas la ville, a expliqué le maire de Vierzon, lors de la concertation générale des assises citoyennes, de vouloir organiser des expositions haut de gamme dans la salle d'exposition qui sera quand même créé au rez-de-chaussée de l'ancienne Poste avec une ouverture donnant sur la future place Jacques-Brel. 

En effet, la ville noue des accords avec les musées nationaux pour des expositions. Rien de plus sur les accords, rien de plus non plus sur le contenu des expositions. Car cette salle ne sera pas réservés aux artistes locaux. Il faut savoir que la salle Denbac, dans le bâtiment administratif, sera prochainement dévolue au centre communal d'actions sociales et qu'il n'y aura plus d'expos à cet endroit.

Quid d'un nouveau lieu, comme l'an demandé un participant à la concertation générale mercredi soir au centre des congrès ? Le maire a évoqué la possibilité de créer un lieu pour accueillir des artistes locaux, non seulement des expositions mais aussi des ateliers, dans les locaux de l'ancienne école du Tunnel-Château qui sera entièrement rénovée. A suivre.

Il faut lire Le Figaro (non, pas sous la torture...) pour apprendre, dans son édition du samedi 13 octobre, que le maire de Vierzon caressait l'espoir de créer, à Vierzon, un... centre d'art contemporain estimé à 140.000 euros.

Un projet qui aurait pu voir le jour dans le cadre de l'opération Cœur de Ville pour laquelle Vierzon a été élue. "Aurait" car le maire explique dans Le Figaro qu'il n'a reçu que 5.000 euros pour ce projet. "De qui se moque-t-on !" dit-il. C'est vrai, de qui se moque-t-on !

Pas de centre d'art contemporain. Du moins sous une forme facturée à 140.000 euros. Le projet devait, semble-t-il, tourner autour du site de la Société française dont une partie, rénovée, aurait pu accueillir des oeuvres d'art contemporain. A moins que sous cet intitulé ronflant se cache, en fait, la création d'une salle d'exposition de deux cents mètres carrés, dans l'ancienne Poste, rénovée, elle à coup de 1,2 million d'euros, au bas mot. A Vierzon, on attendait plutôt des projets plus structurants autour des commerces, de la réfection de l'avenue de la République ou de la rue Joffre et de la place Gallerand, du moins réglé les urgences comme le site de la Société-Française. Un centre d'art contemporain n'est pas tout à fait une urgence, enfin de notre point de vue.

Remarquez, à regarder Vierzon de près, certains endroits ressemblent à ça, à de l'art contemporain, telles ces vitrines en bois rue Joffre, dignes d'une installation artistique,

ce commerce en friche avenue de la République,

symbole de la souffrance de la France périphérique... De toute façon, lit-on encore dans Le Figaro, (c'est dingue ce qu'on peut apprendre dans un journal de droite sur une ville de gauche...), le commerce, c'est mort, pour le maire de Vierzon.

"Je ne suis pas certain, raconte-t-il, que l'on puisse faire revenir les commerces dans nos rues. L'e-commerce et les grandes surfaces ont créé de nouvelles habitudes de consommation." 

C'est pour ça qu'avec l'argent de l'Etat, et seulement l'argent de l'Etat, la majorité ouvre des boutiques rue Joffre, avec cette certitude que cela ne sert à rien tout en permettant à des nouvelles grandes surfaces de s'ouvrir en périphérie. Bon courage aux créateurs de ces commerces de proximité qui doivent recevoir une visite inaugurale aujourd'hui, samedi 13 octobre.

Continuons la lecture du Figaro : "On fréquente aujourd'hui le centre-ville non pour acheter mais pour se divertir, se rencontrer. Il faut y privilégier la convivialité." Heureusement que c'est un journal de droite qui nous régale de cette prose, ce serait un journal de gauche, on aurait pris cela pour de la propagande électorale... Donc, cher(e)s Vierzonnais(es), cher(e)s commerçant(e)s encore vivant(e)s, sachez-le, vos boutiques vont passer de vie à trépas, pas la peine de résister.

Quant à la convivialité qu'il faut privilégier à Vierzon, on attend les idées ! Une salle d'expositions de 200 mètres carrés ? Une vaste place qui ne sera remplie que le samedi matin jour de marché ? Ah non, l'espace de co-working ? Un atelier-relais au parc technologique ? Si l'on ne s'est pas trompé, quels projets existent-ils à Vierzon pour rendre la ville conviviale ? Des arbres et des bancs avenue de la République ? Des rues piétonnes où il fait bon se promener ? La péniche amarrée quai du bassin ? On a bien fait de lire Le Figaro

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents